En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Evolution des taux du compte à terme

Sophie David - mis à jour le

Produit financier rémunérateur, le compte à terme fait gagner des intérêts aux particuliers selon des conditions précises. Depuis sa création, le taux du compte à terme n’a cessé d’évoluer, devenant plus ou moins intéressant selon les banques et les durées d’échéance.

Un taux variable selon les banques

Le compte à terme n’est pas un produit financier réglementé par l’Etat, la plupart de ses conditions sont donc librement choisies par les établissements bancaires eux-mêmes. Le taux du compte à terme varie donc de manière très significative en comparaison aux autres livrets d’épargne.

Chaque banque est en droit de proposer son taux pour le compte à terme, selon les conditions qui l’avantagent le plus.

Au début de l’année 2016, le taux du compte à terme oscille entre 0,25 et 3 % brut, selon les établissements bancaires.

La variabilité du taux du compte à terme est notamment liée à l’économie du pays, et aux différentes crises financières qui le touchent. Dans les années 2010, le taux du compte à terme a ainsi connu des baisses importantes, et ce, dans la plupart des établissements bancaires français.

Calcul du taux du compte à terme

Le taux du compte à terme se calcule à l’aide de différents critères permettant à la banque et à ses épargnants de récupérer un maximum d’intérêts. Il prend en compte :

  • Les taux de référence du marché, comme Eonia, au jour le jour, ou Euribor à 3 mois.
  • Le montant placé à l’ouverture du compte à terme. Une somme importante permettra de gagner plus avec un taux du compte à terme plus élevé.
  • La durée du placement choisi. Plus la durée de l’échéance est importante, plus le taux risque d’être intéressant pour l’épargnant.
Astuce Malynx !

En-dessous d’une échéance de 18 mois, le taux du compte à terme est rarement intéressant pour les épargnants désireux de gagner des intérêts relativement élevés.

Une variante : le compte à terme à taux progressif

Si le taux du compte à terme classique est stable et inamovible, fixé lors de l’ouverture du produit avec la banque, il n’en est pas de même pour le compte à terme à taux progressif.

Lors de l’ouverture d’un compte à terme à taux progressif, le taux fixé est voué à évoluer par période. En effet, à chaque nouvelle échéance, trimestre, semestre, ou année, le taux du compte à terme est réévalué, toujours à la hausse.

Le taux du compte à terme à taux progressif, comme celui du compte à terme classique, est calculé en fonction de la somme déposée et de la durée choisie.

Un taux de moins en moins intéressant

Si, lors de sa création, le compte à terme a connu des taux intéressants, souvent à plus de 4 %, il connaît aujourd’hui des périodes plus moroses. Une grande majorité des établissements bancaires propose des taux situés en-dessous des 1 %.

Placement sûr et sans risque, le compte à terme présente des taux plus modestes que certains autres produits financiers.

Aujourd’hui, les taux du compte à terme maximum tournent autour de 3 %, et concernent généralement les placements aux montants élevés.

Cet article vous a-t-il été utile ?