En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Le prêt entre particuliers

Bénedicte De Lamartinie - mis à jour le
}

De plus en plus de personnes choisissent le prêt entre particuliers pour financer leurs projets. Ce système permet à deux personnes physiques, un prêteur et un emprunteur, de s’accorder sur un prêt, sans passer par une banque ou un organisme de crédit. Explications.

Prêt entre particuliers : le principe

Comme l’indique son nom, le prêt entre particuliers est un type de crédit à la consommation, conclu directement entre deux personnes physiques, sans passer par l’intermédiaire d’une banque ou d’un établissement de crédit.

On le retrouve aussi sous le nom de crédit sans banquier, crédit social, crédit communautaire ou crédit de particulier à particulier sérieux. L’abréviation PAP ou P2P (pour « peer to peer lending ») est également utilisée.

Le prêt entre particulier est un phénomène ancien : il n’a pas fallu attendre le XXIe siècle pour que les particuliers se prêtent de l’argent entre membres d’une même famille, amis etc. Il a toutefois connu un réel essor ces dernières années avec Internet et l’apparition de plateformes spécialisées pour mettre en relation des particuliers ou mettre en place des financements participatifs.

Fonctionnement du prêt entre particuliers

Concrètement, comment le prêt entre particuliers fonctionne-t-il ? Il faut savoir que la pratique, si elle est simple à mettre en place, demeure réglementée. Le prêteur et l’emprunteur doivent en effet mettre leur accord par écrit, sur un document signé. C’est ce qu’on appelle une reconnaissance de dette.

La reconnaissance de dette doit notamment mentionner :

  • L’identité des deux parties, à savoir le prêteur et l’emprunteur ;
  • Le montant du prêt entre particuliers, la date, la durée et les intérêts ;
  • Le mode de versement de la somme empruntée ;
  • La façon dont le remboursement va être effectué.

Les mêmes éléments que pour un contrat de prêt classique, en somme ! Il est important de bien rédiger un document détaillant les conditions du prêt pour se protéger en cas de litige. C’est cette reconnaissance de dette qui servira de garantie et fera foi devant la justice si le prêteur et l’emprunteur sont en désaccord.

Quid du taux d’intérêt ?

Le prêteur peut décider ne pas appliquer de taux d’intérêt et ne réclamer que le remboursement de la somme prêtée ou peut décider d’appliquer un taux d’intérêt, comme lorsque cela se fait avec une banque ou un organisme de crédit. Dans ce cas, le taux de crédit est défini d’un commun accord entre les deux parties. Comme pour les prêts classiques, il est obligatoire de ne pas dépasser le taux d’usure.

Faut-il déclarer un prêt entre particulier ?

Pour une somme inférieure à 760€, non. En revanche, à partir de 760€, le prêt entre particulier doit être déclaré auprès de l’administration fiscale (formulaire n° 2 062).

Si le prêt est gratuit, l’emprunteur n’a qu’à déclarer la somme sur sa déclaration de revenus. En revanche s’il s’agit d’un prêt avec intérêts, le prêteur est tenu de les déclarer dans ses revenus annuels.

Crédit particulier : les avantages

Le crédit entre particuliers séduit de plus en plus de personnes, non sans raison : cette formule offre de nombreux avantages, aussi bien aux prêteurs qu’aux emprunteurs.

Les avantages du prêt entre particulier pour le prêteur

Les avantages pour le prêteur sont avant tout financiers : grâce aux intérêts du crédit, le prêt entre particuliers permet de gagner de l’argent. Bien souvent, la rentabilité est meilleure qu’avec d’autres types de placements, comme les livrets d’épargne.

Autre avantage non négligeable : le prêt entre particulier est très facile à mettre en place et sécurisé. Aujourd’hui, il existe des plateformes en ligne dédiées pour mettre en relation les prêteurs et les emprunteurs. Les prêteurs peuvent donc facilement sélectionner les profils qui les intéressent.

Les avantages du prêt entre particulier pour l’emprunteur

Le prêt entre particuliers est très intéressant pour les personnes dont le profil d’emprunteur a été jugé « à risque » par les établissements bancaires et qui se sont vus refuser des crédits (par exemple les personnes aux revenus modestes, les interdits bancaires fichés auprès de la Banque de France…).

Autres avantages :

  • La possibilité d’obtenir un crédit moins cher qu’en passant par une banque ou un organisme de crédit, grâce à des taux d’intérêt plus compétitifs ;
  • Comme pour le prêteur, la possibilité de s’accorder sur les modalités de remboursement du prêt ;
  • Des frais de dossier réduits ;
  • Des contraintes administratives allégées, une demande de prêt moins lourde ;
  • Une plus grande rapidité d’obtention, car l’examen du dossier est plus souple. Le besoin de financement peut ainsi être comblé plus rapidement.

Les limites du prêt particulier

Le système du prêt entre particuliers permet d’obtenir un prêt d’une autre manière, sans passer par la voie institutionnelle. Mais ce type prêt a tout de même certaines limites. Les profils les plus risqués (surendettement, interdits bancaires) ne sont pas assurés d’obtenir un prêt via ce système, tout simplement parce que les prêteurs particuliers peuvent être aussi réticents que les banques et ne sont pas obligés d’accepter les demandes. Sur les plateformes de prêt entre particuliers en ligne, l’inscription peut aussi leur être refusée.

Que permet de financier un prêt entre particuliers ?

Un prêt entre particulier permet de financier tout type de projet, au même titre qu’un prêt personnel bancaire. Ainsi, vous pouvez être intéressé par un crédit particulier pour toutes sortes de raisons, par exemple :

  • Financer un projet : achat d’une voiture, d’une moto, de l’électroménager, un voyage, un mariage, des travaux… ;
  • Faire face à un besoin immédiat ou inattendu : payer ses impôts, ses factures d’électricité, de gaz, des réparations, la scolarité d’un enfant… ;
  • Créer votre entreprise et obtenir des fonds pour vous lancer.

Crédit entre particulier : quelques conseils de prudence

Aujourd’hui, les offres de prêts entre particuliers sont nombreuses et se sont considérablement développées sur Internet (réseaux sociaux, forums…). Quelques conseils pour rester vigilants face à des offres parfois très alléchantes.

Comme le rappelle le ministère de l’Economie, sur les forums ou par mail, vous pourrez recevoir des messages du type : «  Je suis Monsieur X, un particulier qui offre des prêts aux particuliers qui ont besoin d’un investissement personnel à un taux de 2 %. Le montant varie de 2 000 € à 800 000 €… ». Ne répondez pas à ces messages en dépit de l’attractivité de l’offre : elles sont presque toujours frauduleuses.

Au contraire, si vous cherchez un prêteur, privilégiez les plateformes en ligne dont vous avez pu vérifier l’immatriculation. En effet, les prêteurs fiables passent par des plateformes agréées par l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de régulation) et immatriculées auprès du registre de l’ORIAS (Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance).

Cet article vous a-t-il été utile ?