En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Frais bancaires : qu’est-ce que les agios ?

Claire Tourdot - mis à jour le
}

Au sens large, les agios désignent l’ensemble des frais émis par une banque pour le bon fonctionnement d’un compte bancaire. Mais dans le langage courant, ces intérêts sont également perçus comme la conséquence directe d’une situation de découvert. Toutes les explications pour mieux comprendre les agios.

Agios : les conséquences d’un découvert

En principe, un compte courant doit être en permanence créditeur, c’est-à-dire afficher un solde positif. La plupart des banques tolèrent toutefois un bref passage « dans le rouge », voire acceptent (sous conditions) que le solde soit négatif. C’est précisément ce qu’on appelle un découvert autorisé, un principe qui permet au client de disposer de fonds supplémentaires après avoir dépassé le solde disponible sur son compte.

Bien souvent, l’autorisation de découvert a une contrepartie. Cette situation engendre quasi systématiquement des frais bancaires, communément appelés « agios ». Les banques considèrent qu’elles prêtent de l’argent à leurs clients, à la manière d’un crédit personnel. C’est pourquoi elles demandent une rétribution en retour. Ainsi, en facturant des agios, le manque de liquidité des clients est absorbé de façon à couvrir les sommes engagées.

Différents types d’agios

On distingue 2 types d’agios :

  • Les agios forfaitaires : la banque applique un minimum forfaitaire pour chaque découvert, quel que soit le montant du découvert et sa durée ;
  • Les agios proportionnels : la banque applique des agios calculés en fonction de la durée, du montant du découvert et d’un taux d’intérêt débiteur défini.

Comment sont calculés les agios ?

Le montant des agios diffère selon les établissements bancaires. Il est établi à partir d’un taux annuel effectif global (TAEG), qui ne dépasse généralement pas les 20%. A noter qu’il existe un plafond que les banques n’ont pas le droit de dépasser : leur taux d’intérêt doit rester égal ou inférieur au taux d’usure, qui est lui-même défini par la Banque de France.

Le plus souvent, les agios sont facturés par les banques à chaque trimestre. A chaque début d’année, votre banque vous envoie également un récapitulatif de vos frais : le montant total de vos agios sur l’année y est mentionné.

Le calcul des agios

Dans le cas d’agios forfaitaires, il n’y a pas de calcul, puisque le prix des agios est défini d’avance. En revanche, dans le cas d’agios proportionnels, un calcul s’impose. La banque doit en effet définir votre taux d’intérêt débiteur, en fonction du nombre de jours pendant lequel vous avez été à découvert, du montant du découvert et du taux d’intérêt annuel qu’elle applique.

A noter que les agios sont bien souvent moins élevés si vous avez une autorisation de découvert.

Exemple de calcul d’agios

Un exemple pour illustrer comment sont calculés les agios. Si un client a été débiteur de 900€ pendant 4 jours et que sa banque applique un taux de 15%, le montant des agios sera calculé de la manière suivante :

(900€ de découvert x 4 jours) x le taux de 15% / 365 jours = 1,5€

Si cette somme peut sembler modique, il faut y ajouter des frais de commission d’intervention. Le tout constitue les agios et peut peser très lourd lorsque les jours de découvert s’accumulent.

Les banques sont dans l’obligation d’indiquer sur chaque relevé de compte mensuel le plafond de l’autorisation de découvert, ainsi que le taux annuel effectif global (TAEG) appliqué.

Agios et commissions d’intervention

Les agios incluent des frais de commissions, également appelés commissions d’intervention. Il s’agit de sommes facturées par la banque à cause d’une irrégularité de fonctionnement qui demande un traitement spécifique. Ainsi, à chaque paiement (par carte bancaire, chèque…) où vous êtes à découvert, vous vous verrez appliquer des commissions d’intervention. Leur montant varie selon les banques.

Exemple : votre banque applique des frais de 9€ par à chaque opération de paiement à découvert. Si vous avez effectué 5 paiements pendant que vous étiez à découvert, la banque vous facturera des commissions d’intervention de 45€ (5 x 9€).

Plafonnement des commissions d’intervention

Chaque banque est libre de facturer ses commissions d’intervention comme elle l’entend, mais la loi impose tout de même un plafond maximal à respecter. Ces limitations sont les suivantes :

  • Pour le dépassement d’un découvert : 8€ par opération maximum et 80€ par mois maximum pour les particuliers. Ces montants sont moins élevés pour les clients en situation financière fragile (surendettement) : 4€ par opération maximum et 20€ par mois.
  • Pour un chèque sans provision : les commissions d’intervention sont limitées à 30€ maximum pour un chèque inférieur ou égal à 50€ et à 50€ maximum pour un chèque supérieur à 50€.
Astuce Malynx !

La plupart des banques en ligne ont l’avantage de ne pas facturer de commissions d’intervention ! De quoi réaliser de réelles économies si vous êtes un habitué des découverts.

Agios : quels sont les prix pratiqués par les banques ?

Concernant les agios, les prix pratiqués varient considérablement d’une banque à l’autre. Ci-dessous un tableau récapitulatif des agios chez certaines banques en ligne.

BanqueTaux débiteur pour une autorisation de découvertTaux débiteur pour un dépassement de découvertCommissions d’interventions
Hello Bank!8%18,40%Gratuites
Boursorama Banque7%16%Gratuites
Fortuneo7%16%Gratuites
ING Direct8%16%Gratuites
BforBank7%16%Gratuites
Monabanq8%Taux d’usure -0,05%8€

Ces données sont communiquées à titre indicatif. Elles sont susceptibles de changer selon les évolutions des tarifs bancaires propres à chaque établissement.

Choisir la meilleure banque pour éviter les agios

Chaque banque applique ses propres règles en matière de découvert et d’agios. Certaines sont ouvertes à la discussion lorsqu’une dépense imprévue se présente, tandis que d’autres sont intransigeantes face à une situation de découvert. Le niveau de tolérance face aux agios peut considérablement varier entre deux banques.

Par conséquent, lorsqu’on est habitué aux agios et au découvert bancaire, le choix d’une banque est tout sauf un acte à laisser au hasard. En trouvant l’établissement bancaire qui répond le mieux à votre profil et à votre attente, vous pouvez essayer de négocier vos conditions de découvert, voire demander le remboursement des frais de commission d’intervention en situation exceptionnelle. Autant de bénéfices qui poussent à utiliser les services d’un comparateur de banques en ligne comme LeLynx.fr, pour trouver la meilleure banque !

Cet article vous a-t-il été utile ?