En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Banque : la facture très salée pour les clients en cas de fraude

L’association de consommateurs l’UFC-Que Choisir a signalé jeudi que près d’un tiers des clients victimes de fraudes n’ont pas été remboursés par leur banque, sur les 12 derniers mois. Un chiffre malheureusement en augmentation.

fraude-carte-bancaire

« Devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs », s’est exprimé l’UFC-Que Choisir sur les réseaux sociaux. En effet, selon une étude de l’association, 30% des victimes de fraudes n’ont pas été remboursées par leur établissement bancaire cette année.

L’UFC-Que Choisir s’alarme de ces résultats alors que ce chiffre était de 26% en 2019, « sachant que le cadre juridique est largement amélioré pour les consommateurs qui sont victimes de fraudes aujourd’hui », a précisé Matthieu Robin, chargé de mission secteur financier pour l’association.

Des fraudes en hausse à cause du confinement ?

Les banques sont donc ici pointées du doigt, notamment sur la sécurisation des transactions à distance. Moins de la moitié des consommateurs seraient équipés aujourd’hui d’un « dispositif d’authentification forte », alors que ces systèmes sont nécessaires et obligatoires pour éviter les fraudes. L’association dénonce alors « une manœuvre pour échapper à leur obligation de rembourser les sommes dues aux victimes ».

Pour rappel, chaque banque a ses propres systèmes d’indemnisations en cas de fraude signalée par un client. Les principales escroqueries concernent les paiements par carte bancaire sans contact et les paiements en ligne. Elles pourraient d’ailleurs être en très forte croissance cette année, bien aidées par le confinement et l’essor de ces types de pratiques chez les Français.