En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Banque en ligne : les Français sont de plus en plus sous le charme


Selon le cabinet d’études CSA, seuls 44% des Français des clients des banques en ligne en ont fait leur banque principale. L’attachement aux banques traditionnelles reste donc une habitude tricolore.

C’est une étude intéressante sur le rapport des Français avec leur banque. En effet, selon les chiffres communiqués par CSA, 44% d’entre eux utilisent une banque en ligne comme banque principale. Le cabinet ajoute même qu’«un client sur deux déclare ne plus pouvoir se passer de sa banque en ligne ou néo-banque ».

Cet enthousiasme s’appuie essentiellement sur les points forts mis en avant par les acteurs du secteur : les cartes bancaires gratuites et la facilité de contacter un conseiller en ligne ou par téléphone. L’innovation est également au cœur de ce choix avec les applications mobiles ou encore les assistants de gestion de budget par exemple.

La banque traditionnelle, le premier amour

Paradoxalement, les Français ne risquent pas de bouleverser leur comportement du jour au lendemain. L’étude affirme que 80% des clients des banques en ligne gardent un pied dans une banque traditionnelle via un compte courant, un compte joint, une solution d’épargne ou encore un crédit.

De plus, 4 clients sur 10 attestent « voir des avantages à être clients de banque en ligne mais ne pas pouvoir se passer des banques traditionnelles », selon CSA. Le rapport physique et le niveau d’accompagnement de ces derniers sont encore aujourd’hui vus comme de meilleur qualité et plus rassurant à leurs yeux.

Les néo-banques touchent davantage de clients

Enfin, l’étude CSA explique également que les banques en ligne et néo-banques tendent à séduire un panel bien différent des acteurs traditionnels. On peut ici parler d’une clientèle « plus CSP+, plus francilienne et plus jeunes ». Cependant, les néo-banques arrivent à ratisser large avec des conditions d’ouverture de compte en ligne beaucoup plus simples.

En effet, les néo-banques, contrairement aux banques en ligne, sont gratuites ou bon marché mais sans conditions de revenus mensuels minimum, qui excluent automatiquement les clients moins aisés (surtout les plus jeunes). Ces derniers se tourneront donc forcément vers des banques traditionnelles beaucoup plus enclins à le

Cet article vous a-t-il été utile ?