Rachat de crédit immobilier à taux fixe

Il n’est pas toujours aisé de rembourser ses crédits. La solution peut être de regrouper tous les crédits en un seul, de manière à n’avoir plus qu’une seule mensualité à rembourser, avec des taux moins importants. Mais vaut-il mieux choisir un rachat de crédit immobilier à taux fixe ou à taux variable ? Et, plus précisément, quels sont les avantages et les inconvénients d’un taux fixe pour un crédit immobilier ?

Rachat de crédit immobilier à taux fixe

Rachat de crédit immobilier à taux fixe : définition et conditions principales

Le taux fixe d’un crédit immobilier est un taux qui est fixé à la signature du contrat de rachat de crédit immobilier et qui ne variera pas pendant la durée du contrat d’emprunt.

Bien que restrictif, ce type de rachat de crédit autorise une certaine souplesse dans la gestion des mensualités.
Ainsi, en fonction de ses rentrées d’argent ou en cas de dépenses plus importantes d’un mois sur l’autre, le contrat de rachat de crédit immobilier à taux fixe pourra être réévalué chaque année, ce qui permettra à l’emprunteur soit d’augmenter le montant de ses mensualités, soit de les revoir à la baisse.

Le taux fixe pour un rachat de crédit immobilier : les avantages

En souscrivant un rachat de crédit immobilier à taux fixe, on joue la carte de la sécurité. Avec un taux déterminé dès le début, pas de mauvaises surprises !
Le coût des mensualités est posé dès le début du prêt, le coût total du prêt lui-même étant connu dès le départ.

Astuce Malynx !

Opter pour un taux fixe pour un rachat de crédit immobilier permet au final de mieux gérer son argent chaque mois.


Cette fixité du taux est aussi très intéressante pour un rachat de crédit immobilier étalé dans le temps (d’une durée supérieure à 10 ans) : le taux de départ ne variera pas, même si les taux du marché augmentent.

Rachat de crédit immobilier à taux fixe : les inconvénients

Pour autant, choisir un taux fixe pour un rachat de crédit immobilier ne présente pas que des avantages. Voici les principaux inconvénients :
La fixité des taux a une contrepartie évidente : il n’est pas possible de bénéficier d’une éventuelle baisse des taux. Au final, les intérêts augmentent par rapport aux conditions du marché.
Statistiquement, un taux fixe revient en général plus cher qu’un taux variable, avec une variation de l’ordre de 0,01 à 0,03 % (ce qui équivaut à une différence de 1 à 2 points par rapport à un taux variable).

Enfin, dans le cas où le prêt serait remboursé par anticipation (en cas de revente du bien immobilier, par exemple), il faut ajouter des pénalités de remboursement, qui peuvent atteindre 2 à 3 % des sommes restantes à rembourser.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer