Un Français sur deux aurait besoin d’un regroupement de crédits

taux crédit auto

Selon l’observatoire de la FBF (Fédération Bancaire Française), un peu plus de la moitié des Français détenteurs de crédits auraient potentiellement besoin d’un regroupement de prêts. Ce constat se fonde sur une enquête réalisée en novembre 2015.

Crédit : des charges supportables, mais…

La FBF publie chaque année son tableau de bord sur la détention de crédits par les ménages Français. Cette étude numéro 28 a été réalisée par TNS-SOFRES par le biais d’un sondage auprès de 13 000 ménages. Avec les 10 225 réponses obtenues, les résultats permettent de constater que dans l’ensemble, 84,6% des ménages détenant des crédits trouvent les charges supportables. Ce signe positif cache cependant des disparités dans le ressenti des consommateurs.

En effet, 4,5% des ménages interrogés estiment que les charges de leurs crédits sont beaucoup trop élevées, 10,9% pensent qu’elles sont trop élevées et enfin 36,2% des ménages pensent que leurs mensualités sont élevées, mais supportables, le reste du panel estimant ses charges comme supportables ou très supportables (48,4%).

Ce constat met en évidence un besoin plus ou moins urgent de recourir à un regroupement de crédits pour les 3 premières catégories de réponses (charges beaucoup trop élevées, charges trop élevées et charges élevées, mais supportables). Si ce besoin est clairement identifiable pour les 2 premières catégories de réponse, il l’est un peu moins pour la 3e.

Les 36,2% de ménages ayant des mensualités élevées ne semblent pas avoir besoin d’un regroupement de crédits, mais en cas d’imprévu financier (séparation, naissance, accident, changement de véhicule, travaux…), leur situation peut vite se dégrader et les conduire à une situation de surendettement. C’est par ailleurs un constat qui avait déjà été soulevé par Solutis en août 2015, le leader du regroupement de crédits certifié en France.

Regrouper ses crédits : à quel prix ?

transférer un CEL

Si un Français sur deux a besoin d’un regroupement de prêts selon l’observatoire de la FBF, ils ne sont pas prêts pour autant à sauter le pas, notamment à cause d’une mauvaise connaissance de cette opération de banque.

Rappelons que le regroupement de crédits permet de rassembler plusieurs prêts en un seul, ce qui entraîne un allongement de la durée de remboursement et une diminution du montant des mensualités pouvant aller jusque 60%. Cela dit, l’opération peut entraîner une majoration du coût total du crédit, un prix que les ménages ne sont pas toujours prêts à payer.

Concrètement, la plupart des ménages ayant un besoin de regroupement de prêts vont préférer ne rien changer à leur situation et continuer à surmonter les fins de mois difficiles, en espérant une évolution plus favorable du pouvoir d’achat, ainsi qu’un regain d’optimisme.

Cela étant, les risques d’instabilité financière sont présents, notamment avec les imprévus financiers qui peuvent entraîner une situation de surendettement. Il est donc conseillé de rester vigilant et de démarcher si besoin les professionnels du regroupement de prêts. Leur étude est entièrement gratuite et sans contrainte d’engagement.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer