Rachat de crédit ou renégociation ?

Renégocier son prêt immobilier ou se faire racheter ses crédits sont deux opérations bancaires distinctes, mais qui en principe ont plus ou moins le même objectif : réduire le coût de ses mensualités de remboursement, et ainsi diminuer son taux d’endettement.

La renégociation de prêt immobilier consiste à négocier le taux d’intérêt appliqué à son crédit immobilier en cours pour en obtenir un nouveau plus avantageux. Le rachat de crédit, quant à lui, concerne un ou plusieurs prêts et crédits, tous types confondus (prêt immobilier, crédits à la consommation, dettes, arriérés de charges courantes…). Il consiste à regrouper plusieurs crédits en cours en un seul pour adapter les mensualités de remboursement à son budget et éviter le surendettement.

Renégocier son prêt immobilier pour un meilleur taux

Renégocier un prêt immobilier peut s’avérer la meilleure solution lorsque la conjoncture est favorable aux emprunteurs. En effet, les taux d’intérêts sont actuellement à des niveaux extrêmement bas. L’objectif de la renégociation est d’obtenir un meilleur taux d’intérêt pour un crédit immobilier.

Toutefois, dans le cadre d’une renégociation, il est fréquent que la banque ne vous propose pas un nouveau taux d’intérêt beaucoup plus attractif que le taux du contrat en cours. C’est pourquoi, et au vu des offres actuelles disponibles sur le marché, renégocier un prêt immobilier auprès d’un établissement bancaire concurrent et spécialisé en la matière s’avère généralement la meilleure des options.

La différence entre les deux taux doit être au minimum de 1 % pour couvrir les éventuels frais de dossiers et pénalités de remboursement anticipé engendrés par la renégociation auprès d’un autre établissement.

Le premier prêt immobilier prend donc fin par la conclusion du nouveau contrat, basé sur le capital restant dû du crédit renégocié. Il est généralement conseillé de procéder à une renégociation durant le premier tiers de la vie du prêt immobilier, afin que cette opération bancaire soit financièrement la plus avantageuse possible. Au début du prêt la part consacrée au remboursement des intérêts est plus importante que celle des mensualités de remboursement du capital emprunté. Au fil des mois, cette tendance s’inverse. La renégociation est donc plus intéressante en début de prêt.

Le rachat de crédit pour regagner en flexibilité

Pour procéder à un rachat de crédits, il est indispensable que deux crédits à la consommation soient au minimum concernés par cette opération bancaire, ou le cas échéant, un crédit à la consommation et une autre dette (hors prêt immobilier). L’objectif de cette démarche est de réduire le coût total de toutes les mensualités de remboursement réunies pour diminuer le taux d’endettement, et ainsi, regagner en flexibilité financière. Cette nouvelle marge de budget mensuel peut, par exemple, permettre d’épargner ou encore de financer d’autres projets.

Comment ça marche ?

Concrètement, il s’agit de regrouper les différents crédits en un seul. L’unique et nouveau crédit, fondé sur les capitaux restants dus des divers crédits en cours rachetés, permet de faire face à des difficultés financières en réduisant le coût global des mensualités.

Une telle opération nécessite cependant l’allongement de la durée de remboursement. En effet, la contrepartie d’une mensualité moindre est l’augmentation de la durée de vie du nouveau crédit, qui elle-même entraîne souvent une augmentation du coût total du crédit ; le montant total des intérêts versés à la banque augmentant avec l’allongement de la durée du crédit.

 

Astuce Malynx !

Le rachat de crédits, idéal pour ceux qui souhaitent à la fois avoir une meilleure vue d’ensemble sur tous leurs crédits et mieux gérer leurs finances, permet donc généralement d’adapter les mensualités tout en évitant une dégradation des finances.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer