Le Compte Epargne Logement (CEL)

  • 10 livrets comparés sur tous les critères
  • Trouvez le livret le plus rémunérateur en 2 minutes
comparer Devis en quelques minutes

Comprendre le compte épargne logement

Si les apparences sont trompeuses, le CEL, compte épargne logement, ne doit pas être confondu avec son voisin le PEL. Comme son nom l’indique, ce produit d’épargne logement permet d’accéder à un prêt avantageux lors de l’achat d’une résidence principale, mais pas seulement !
En 2016, les taux d’intérêt pour le financement immobilier ont le vent en poupe. Cette année encore, ils atteignent un record historique et n’ont jamais été aussi bas. Le CEL, compte épargne logement, est la première étape vers l’achat, puisque cette épargne rémunérée donne accès à un prêt intéressant, 18 mois à peine après son ouverture. Si son taux de rémunération est relativement bas, sa flexibilité et ses avantages ne manquent pas d’atouts.

L’épargne logement : avantage aux futurs propriétaires

Si les taux d’intérêt baissent à vue d’oeil dans le cadre des prêts immobiliers, les futurs propriétaires ne sont pas encore au bout de leurs surprises. Depuis quelques années, le prix de l’immobilier connaît une baisse lente, mais réelle, et les bonnes affaires commencent à envahir le marché. En souscrivant gratuitement à un CEL, les épargnants profitent d’une rémunération entre 0,50% et 0,75%, qui n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu. Ils peuvent ainsi voir fructifier en douceur leurs économies, première étape avant l’achat de leur futur cocon.

Le CEL permet avant tout d’accéder au fameux Saint Graal : le prêt d’épargne logement.

Ce prêt peut atteindre 23000€ et s’accompagne éventuellement d’une prime de l’Etat. Pour choisir le meilleur taux, n’oubliez pas de comparer les comptes épargne logement.

Versement minimum et plafond maximum

Contrairement à certains produits d’épargne, le CEL est réglementé, et cela impose à l’épargnant un certain nombre de contraintes. Dès la souscription, le client doit effectivement déposer un montant minimum de 300€, montant qui devra rester sur le compte et ne pourra être réduit. Annuellement, le versement minimum est de 75€, ce qui est raisonnable pour ce type de livret. En revanche, le plafond de dépôt ne permet pas d’épargner de très gros montants, puisqu’il est fixé à 15300€. La bonne nouvelle ? Aucune durée maximale d’épargne n’est imposée !

CEL ou PEL ? Une question de flexibilité

Vous hésitez entre souscrire un CEL et un PEL ? Si le PEL est plus rémunérateur et permet d’épargner et d’emprunter de plus gros montants, il est aussi moins flexible ! A la différence du CEL, le détenteur d’un PEL devra attendre 4 ans avant de pouvoir accéder à l’emprunt. Il devra également verser au moins 500€ par an, au lieu de 75€ pour le CEL et ne pourra accéder à ses fonds pendant la durée de l’épargne. Plus figé et contraignant, le PEL est souvent perçu comme un complément du CEL ou une alternative sur le plus long terme.
Si vous souhaitez épargner à votre rythme, sans ambitions mirobolantes et sans passer par la case « épargne bloquée », le compte d’épargne logement vous permettra d’accéder au prêt immobilier qui concrétisera votre futur projet.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer