LDD, quels frais ?

Le LDD est un livret d’épargne défiscalisé et sans frais. Son capital est disponible à tout moment et la durée du LDD est illimitée. Avec son taux identique à celui du Livret A, le LDD fait parti de la grande famille des livrets réglementés. Il est apprécié pour son rendement net et la disponibilité de son capital.

LDD quels frais ?

LDD, un livret non fiscalisé

Le LDD a été mis en place en 2007 en remplacement du CODEVI. Les fonds placés sur le LDD financent de nombreux projets de développement durable. Le LDD est un livret réglementé. Autrement dit, c’est l’Etat qui fixe :

  • Son taux de rémunération
  • Les conditions de détention (un titulaire ne peut détenir qu’un seul LDD)
  • Les conditions de plafond

Ce livret d’épargne n’a pas un taux de rendement très élevé, mais en compensation, il s’avère finalement intéressant du point de vue de la fiscalité. En effet, le Livret de Développement Durable n’est pas soumis :

  • Aux prélèvements sociaux
  • A l’imposition sur le revenu

Le taux d’intérêt net du LDD est donc sans surprise.

LDD, un livret sans frais

Le LDD est un bon complément du Livret A. Il présente des atouts non négligeables, à savoir :

  • Il est totalement défiscalisé
  • Il ne fait l’objet d’aucun frais bancaire (frais de tenue de compte, frais de retrait, frais d’ouverture, frais annexes, frais de clôture)

Cette absence totale de frais et de fiscalité assortie d’un taux de rendement égal à celui du Livret A en fait une solution d’épargne sans risque, qui satisfait un large public.
D’autant que les fonds sont disponibles à tout moment et que son plafond est désormais de 12 000 €.

LDD, une solution d’épargne sage et flexible

Ouvrir un LDD permet de participer aux projets environnementaux tout en bénéficiant d’une grande flexibilité. Le Livret de Développement Durable est en effet une bonne solution si l’on souhaite placer à son rythme, à court ou moyen terme, retirer des fonds à tout moment, bénéficier d’une épargne sans frais et entièrement défiscalisée.

Le LDD représente actuellement un bon plan si l’on considère la morosité de l’économie nationale. Les épargnants ne souhaitent pas vraiment voir la capitalisation de leurs économies être imputée par une fiscalité déjà suffisamment lourde. C’est pourquoi nombreux sont ceux qui préfèrent opter pour un livret d’épargne au rendement net assez bas – comme c’est le cas du Livret de Développement Durable – mais sans frais et non fiscalisé plutôt que pour un placement fiscalisé dont le taux d’intérêt n’est, en finalité, pas beaucoup plus élevé que celui du Livret A ou du LDD.

Il faut en effet savoir que les prélèvements sociaux représentent tout de même 15,5% des intérêts acquis. Il s’agit de la CSG (Cotisation Sociale Généralisée), de la CRDS (Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale), de cotisations additionnelles et du prélèvement social. De plus, le prélèvement au titre de l’impôt sur le revenu peut atteindre 45,5% du rendement d’un livret fiscalisé puisque – à de rares exceptions près – c’est le taux marginal d’imposition qui est appliqué. Heureusement, le LDD n’est pas concerné par cette fiscalité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer