Livret Jeune, un placement sans fiscalité

Imposition livret jeune

En termes de fiscalité, le Livret Jeune représente une manne pour les jeunes de 12 à 25 ans car il n’est concerné ni par les cotisations sociales, ni soumis à l’impôt sur le revenu. C’est en partie pour cette raison que son rendement est si compétitif.

Pour faire leurs premiers pas dans le domaine du placement, les jeunes de 12 à 25 ans qui résident en France disposent d’une solution souple et largement avantageuse : le Livret Jeune. Il est d’autant plus rentable qu’il n’est pas concerné par la fiscalité.

Qu’est-ce que la fiscalité en termes de placement ?

Lorsque l’on parle de fiscalité d’un placement, cela sous-entend tous les prélèvements obligatoires qui sont effectués sur le montant des intérêts. Il s’agit notamment de l’impôt sur le revenu (IR) : lorsque ce prélèvement s’applique, le montant des intérêts accumulé sur l’année doit être reporté sur la déclaration des revenus servant à calculer l’IR.
Cela concerne également l’ensemble des prélèvements sociaux (ou cotisations sociales) à savoir :

  • fiscalité livret jeunele prélèvement social dont le but est d’aider au financement des retraites. Il concerne uniquement les revenus du patrimoine mais en aucun cas les revenus générés par une activité ;
  • la CRDS (Contribution au Remboursement de la Dette Sociale) qui selon la législation en vigueur n’aura plus lieu d’être dès l’extinction de la dette sociale ;
  • la CSG (Contribution Sociale Généralisée) qui sert à financer en partie la Sécurité sociale ;
  • la contribution de solidarité qui concerne uniquement les revenus générés par les placements et le patrimoine frappés de CSG.

Cette fiscalité pèse parfois très lourd sur certains placements. C’est par exemple le cas de l’assurance-vie, du Plan d’Epargne Logement (PEL) ou encore du Plan d’Epargne en Action (PEA). En revanche elle ne concerne pas la totalité des comptes d’épargne.

Le livret Jeune est défiscalisé

Il est important de tenir compte de cet atout non négligeable qui participe amplement au caractère attrayant du Livret Jeune. Le cumul des intérêts annuels ne doit pas être reporté sur la déclaration d’impôt sur le revenu et il ne fait aucunement l’objet de prélèvements sociaux. Autrement dit, la fiscalité du Livret Jeune est inexistante.

Astuce Malynx !

Le Livret Jeune offre un rendement net très avantageux aux 12-25 ans. Il n’est donc ni soumis à l’impôt sur les revenus ni aux cotisations sociales.

Quant à son taux d’intérêt, il est au moins équivalent à celui du Livret A et est généralement majoré par les banques. Ce qui en fait un compte épargne défiscalisé des plus intéressants à utiliser librement par les jeunes.

Une seule exception est faite pour les détenteurs d’un Livret Jeune soumis à l’ISF (Impôt sur la fortune) puisque l’encours de ce compte épargne doit être intégré au patrimoine visé par cette fiscalité. Rares sont les titulaires d’un Livret Jeune concernés par cette mesure fiscale. Toutefois, il faut savoir qu’un titulaire d’un Livret Jeune peut hériter suite au décès de ses parents et se retrouver à la tête d’un patrimoine conséquent soumis à l’ISF.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer