Prêt in fine: investir pour louer

prêt in fine

Lorsque l’on souhaite investir dans l’immobilier locatif, le prêt in fine présente de nombreux avantages en matière de défiscalisation et de rendement. Parfait pour les gros investisseurs, il permet d’engager un capital sans risques réels.

Comment fonctionne le prêt in fine ?

Le prêt in fine est utilisé par les investisseurs afin de s’engager dans l’immobilier locatif. Particulier, il nécessite de posséder une base de capital importante et une situation financière stable sur le long terme. Ce prêt s’adresse donc plutôt à des profils de contribuables ayant déjà un patrimoine de grande importance.

Le prêt in fine est accessible à tous les investisseurs pour l’immobilier, qu’ils soient particuliers ou professionnels.

Dans un premier temps, l’investisseur rembourse, durant toute la durée du prêt, les intérêts de l’emprunt de manière mensuelle.

Selon les modalités du prêt in fine, le capital emprunté est remboursé au terme de l’emprunt et en une seule fois.

Afin de bénéficier des avantages du prêt in fine, la banque s’assure de la stabilité financière sur plusieurs années du contribuable. Pour cela, elle impose un versement mensuel sur un produit d’épargne choisi par elle-même, comme une assurance-vie par exemple, et ce avec un montant prédéterminé.

Les avantages fiscaux du prêt in fine

Les avantages du prêt in fine sont nombreux, surtout en matière de fiscalité. Les investisseurs dans le locatif peuvent ainsi profiter de réductions d’impôts sous certaines conditions.

IL peut être octroyé pour une durée de trois à quinze ans, maximum. A noter que le montant du capital accordé ne possède pas de plafond maximum, mais un plafond minimum égal à la somme de 21 500 euros.

L’investisseur de ce type de prêt peut déduire de ses revenus locatifs les intérêts d’emprunts. A noter que le montant total de ces derniers est plus élevé que pour un prêt immobilier classique.

Ayant pour obligation d’ouvrir en parallèle un produit d’épargne destiné à rembourser le capital de son prêt in fine, l’investisseur offre un vrai avantage fiscal à ses héritiers. En cas de décès du propriétaire, ces derniers bénéficient en effet du bien dans sa totalité, la banque ayant été acquittée par l’assurance-vie.

Autre avantage, si l’investisseur n’a pas assez sur son produit d’épargne pour rembourser le capital à la fin de l’échéance, il est possible de prolonger le prêt in fine d’une durée de dix années supplémentaires, ou bien encore de le transformer en crédit amortissable, sous d’autres conditions fiscales.

A qui s’adresse le prêt in fine ?

En raison de ses conditions d’utilisation très particulières, le prêt in fine s’adresse plutôt aux investisseurs immobiliers ayant déjà des revenus importants ou un capital financier suffisamment élevé.

Astuce Malynx !

Il y a peu d’intérêt à souscrire à un prêt in fine lorsqu’on souhaite faire un investissement immobilier à faible rendement, ou si l’on possède un faible apport financier.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer