Investir dans l’immobilier en Outre-mer

immobilier en Outre-mer

L’investissement dans l’immobilier d’Outre-mer est une bonne manière de réaliser des économies d’impôt ou de se constituer une rente intéressante, sans prendre de risques. Plusieurs lois successives permettent ainsi de profiter d’une défiscalisation de l’Outre-mer des plus intéressantes pour les investisseurs en tous genres.

Qui est concerné par l’investissement en Outre-mer ?

L’investissement dans l’immobilier en Outre-mer concerne des territoires situés à l’extérieur de la métropole : Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte, Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Saint-Martin, Saint-Barthélémy et Nouvelle-Calédonie.
Selon les lois françaises, les réglementations pour profiter de la défiscalisation en Outre-mer varient : résidence principale, bâtiment dédié à la location, résidence secondaire…


A noter que l’investissement en Outre-mer n’est intéressant fiscalement que dans deux cas :

  • Pour les contribuables devant payer au minimum 5 000 euros d’impôts sur le revenu,
  • Pour les contribuables fortement fiscalisés et bénéficiant d’une excellente et stable situation patrimoniale.

La défiscalisation en Outre-mer

La défiscalisation liée à l’investissement dans l’immobilier en Outre-mer varie selon les lois immobilières prises en compte.

La loi Pinel Outre-mer

Ainsi, la loi Pinel Outre-mer permet de profiter de réductions d’impôts de 23, 29 ou 32% de la valeur du bien acheté sur six, neuf ou encore douze ans. Pour un bien de 200 000 euros, par exemple, cela représente une réduction de 64 000 euros sur neuf ans, puis de 2000 euros par an pendant trois années supplémentaires.

Cette défiscalisation de l’Outre-mer implique cependant plusieurs contraintes, avec notamment une obligation de conserver le bien immobilier six, neuf ou douze ans, selon la solution choisie.

De plus, durant cette période, il y a obligation de louer le bien en tant que résidence principale, tout en respectant les plafonds de loyers, ainsi que les plafonds de ressources des futurs locataires. Ces plafonds sont plus ou moins contraignants selon la zone d’achat pour le bien immobilier.

investir dans l'immobilier en Outre-mer

Cette forme de défiscalisation en Outre-mer est à intégrer dans le calcul du plafonnement des niches fiscales spécifiques à la zone de l’outre-mer, soit 18 000 euros par an et par foyer.

Le loi Girardin

Autre possibilité pour l’investissement en Outre-mer, la loi Girardin offre une défiscalisation différente. Pour profiter de ces bienfaits, il est notamment nécessaire d’avoir obtenu le permis de construire avant le 31 décembre 2012
Cette loi de défiscalisation en Outre-mer offre ainsi une économie d’impôts de 26% de la valeur totale du bien immobilier, plafonnée cependant à 2438 euros par m2.

Tout comme la loi Pinel outre-mer, la loi Girardin impose une location du bien, mais pour une durée de six ans.

Il faut respecter les conditions de plafonnement des loyers et des ressources financières, mais ces dernières sont plus souples que la loi Pinel.

A noter que cette loi sur l’investissement dans l’immobilier en Outre-mer entre également sous le coup du plafonnement des niches fiscales.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer