Combien coûte vraiment un crédit immobilier ?

  • Trouvez le crédit adapté à vos besoins
  • Comparez les meilleures offres du marché en moins de 5 minutes
Devis en quelques minutes
comparer Devis en quelques minutes

Combien coûte un crédit immobilier ?

Pour déterminer le coût réel d’un crédit immobilier, le taux d’intérêt n’est pas le seul critère à prendre en compte. Le Lynx liste les coûts inhérents à la souscription et aux intérêts d’un emprunt immobilier.

Coût de crédit immobilier : la faute aux intérêts mais pas que !

La somme investie au fil du temps dans un crédit immobilier est bien plus importante à terme que le capital emprunté. A moins de payer son logement comptant, l’acquisition immobilière par le biais d’un prêt immo peut donc coûter très cher. Mais il est peu probable de pouvoir acheter une maison ou un appartement autrement qu’en sollicitant un emprunt.

Si un crédit immobilier coûte de l’argent, c’est qu’au capital emprunté s’ajoutent les intérêts d’emprunt, les assurances crédit, la caution ou les frais d’hypothèque et les frais annexes.
Tous ces points se cumulent et augmentent le coût de crédit immobilier. Le Lynx se propose de les étudier à la loupe.

Coût prêt immobilier : les intérêts d’emprunt

Hormis dans le cas d’un prêt immobilier 0%, comme le PTZ et autres crédits immo sans intérêts, un emprunt immobilier est assorti d’un taux d’intérêt. C’est lui qui assure au prêteur la rentabilité du crédit afin qu’à terme, l’organisme empoche une somme supérieure à celle qui a été prêtée à son client.

Le crédit immo à taux fixe est sans surprise pour l’emprunteur puisqu’il est déterminé dès la souscription du prêt et reste constant pendant toute la durée de l’emprunt. Alors que le crédit immo à taux révisable, indexé sur certains indices financiers, connaît des fluctuations – à la hausse comme à la baisse – et plonge l’emprunteur dans l’inconnu. Certes moins élevé à la souscription que le taux fixe, le taux révisable peut être bien supérieur par la suite.

Les assurances crédit augmentent le coût d’un prêt immobilier

Avec les frais annexes et le taux d’intérêt brut, les assurances crédit sont incluses dans le TEG (Taux Effectif Global). L’assurance décès-invalidité représente plus ou moins 0,40% de la somme empruntée et l’assurance perte d’emploi entre 0,10 et – pour la plus chère – 0,70%. La première est obligatoire mais l’emprunteur est libre d’opter pour celle proposée par la banque prêteuse ou par une compagnie d’assurance de son choix. La seconde, facultative, est proposée aux emprunteurs en CDI et permet la prise en charge des mensualités en cas de perte d’emploi.

Hypothèque ou caution ?

L’emprunteur a le choix entre l’hypothèque et la caution, deux garanties financières pour l’organisme prêteur qui – en cas de défaillance de son client – est sûr de récupérer son argent.
L’hypothèque coûte environ 2 % du capital emprunté, la caution entre 2 et 3%. Cette dernière solution est plus simple et est de plus en plus choisie par les emprunteurs. Elle présente un avantage certain : une partie de cette caution est reversée à l’emprunteur lorsque la totalité du prêt immo a été remboursée.

Frais annexes à négocier pour réduire le coût du crédit immobilier

Les frais annexes, propres à chaque établissement prêteur, peuvent dans certains cas coûter assez cher, soit près de 1% du capital. Mais ils sont négociables, soit par l’emprunteur lui-même, soit par un courtier en crédit immo. A noter que plus l’emprunteur présente un bon profil, plus la réduction sur les frais est importante. Certains organismes de crédit acceptent même de les supprimer totalement.

Infos pratiques - Coût crédit immobilier

Plus d'infos pratiques

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer