Les conditions pour souscrire un crédit immo

  • Trouvez le crédit adapté à vos besoins
  • Comparez les meilleures offres du marché en moins de 5 minutes
Devis en quelques minutes
comparer Devis en quelques minutes

Quelles conditions pour un prêt immo ?

L’obtention d’un prêt immobilier est soumise à certaines conditions qu’il est bon de connaître avant de souscrire un contrat. Le Lynx informe sur les conditions de crédit immobilier, qu’il s’agisse du profil de l’emprunteur ou des garanties exigées.

Conditions de souscription d’un prêt immobilier

Au moment de la souscription d’un crédit immobilier, la banque, ou toute société de crédit, détermine les critères du profil de l’emprunteur. Les conditions de crédit immobilier définies par ces établissements financiers sont les suivantes :
L’apport personnel : c’est ce que les banques demandent en priorité pour établir le plan de financement. Il doit représenter au moins 10 % du prix de l’acquisition. L’apport personnel est souvent destiné à régler les frais de notaire.

La capacité de financement : elle représente le taux d’endettement apprécié par la banque et qui ne doit pas dépasser le tiers des ressources du ménage ce qui entend revenus, allocations, primes, etc. Ce pourcentage peut légèrement varier d’une banque à l’autre.

La situation financière du demandeur : les établissements de crédit exigent les trois derniers relevés de compte bancaire de leur client. Cette pratique leur permet d’étudier les capacités de financement du demandeur en fonction de ses rentrées d’argent, de ses charges, des crédits en cours et de l’épargne constituée. Les banques n’accordent pas systématiquement un prêt immobilier si le titulaire du compte est fréquemment à découvert.

La stabilité professionnelle : la banque prêtera plus facilement à une personne ou à un ménage percevant des revenus réguliers. Elle évite donc de proposer un crédit immobilier à un client dont la situation professionnelle est précaire comme les personnes en CDD, en intérim, les demandeurs d’emploi et également les indépendants qui n’ont pas de revenus constants.

Garanties exigées par la banque

Lorsque la banque prête de l’argent à son client pour financer un projet immobilier, elle s’arme de garanties. Celles-ci sont incluses dans les conditions de prêt immobilier. C’est ce qui permet à la banque de se faire rembourser les échéances restant dues en cas de défaillance de l’emprunteur et du co-emprunteur.

Plusieurs types de garanties sont définies, à savoir ;
L’hypothèque : elle est établie par un notaire et inscrite à la Conservation des Hypothèques. C’est une garantie traditionnelle qui offre la possibilité au créancier d’être remboursé du capital restant dû lorsque le débiteur ne peut honorer sa dette.

Le privilège du prêteur de deniers : c’est une garantie conventionnelle que l’établissement financier peut exiger de l’emprunteur. Elle fait l’objet d’un acte authentique chez le notaire et est publiée au service des publicités foncières. Les garanties sont quasiment identiques à celles de l’hypothèque.

Le cautionnement bancaire : c’est un contrat établi par la banque. Il est destiné à désigner une personne au choix de l’emprunteur, appelée caution. La caution peut aussi être un établissement spécialisé. Dans ce cas, le client verse une cotisation à un fonds mutuel.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer