Les crédits à taux 0 (PTZ)

Instauré en 2011 par le gouvernement dans le but d’aider les ménages les plus modestes à accéder à la propriété, le prêt à taux zéro (PTZ) est accordé sous conditions de ressources et de la zone géographique où est situé le bien concerné. Le point sur cette aide financière, ses avantages et ses limites.

crédit taux zéro

Ce qu’il faut savoir sur le prêt immobilier à taux zéro

Le prêt à taux zéro a été mis en place pour favoriser l’accession à la propriété. Il n’est par conséquent octroyé que dans le cas d’un premier achat immobilier, d’un bien neuf ou d’un bien ancien, et sous réserve de respecter les plafonds de ressources définis.

C’est le revenu fiscal de référence qui sert de base pour l’étude d’une demande de PTZ.

Ainsi, pour une demande effectuée en 2016, c’est le revenu fiscal de 2014 qui sera pris en considération.
Le montant du prêt à taux zéro correspond à 40 % du coût de l’opération immobilière, dans la limite des plafonds prévus par la loi. Ainsi, le montant maximum du prêt pour un couple avec deux enfants sera de 120 000 € en zone A ; de 108 000 € en zone B1 ; de 88 000 € en zone B2 et de 80 000 € en zone C.

Les avantages du crédit à taux zéro

Le fait que ce crédit immobilier soit exonéré d’intérêts à rembourser constitue son principal avantage pour l’emprunteur. En découlent deux périodes distinctes : une période dite de « différé », allant de 5 à 10 ou 15 ans selon les revenus où l’emprunteur ne rembourse rien, et une période de remboursement du prêt, variant quant à elle de 10 à 15 ans, selon la période de différé.

Au total, le prêt à taux zéro s’étale sur une période de 20 à 25 ans.

L’autre avantage de ce crédit immobilier est qu’il est réglementé et encadré, offrant ainsi aux bénéficiaires une sécurité. Pour pouvoir le proposer à leurs clients, les établissements bancaires doivent en effet avoir passé une convention avec l’Etat.

Les limites du PTZ

Tous les ménages désireux d’accéder à la propriété ne peuvent pas prétendre à cette aide financière. Ainsi, à titre d’exemple, dans le cas d’un couple effectuant la demande, les ressources ne doivent pas dépasser 51 800 € en zone A ; 42 000 € en zone B1 ; 37 800 € en zone B2 et 33 600 € en zone C.

Astuce Malynx !

Il est à noter que le prêt immobilier à taux zéro ne s’applique qu’aux achats de logements destinés à devenir la résidence principale des acquéreurs, qui doivent y habiter au plus tard un an après la fin des travaux ou de l’achat.

De même, le propriétaire devra attendre la septième année après l’obtention du prêt pour mettre son bien en location.
D’autre part, le prêt immobilier à taux zéro ne permet de financer qu’une partie de l’investissement. Autrement dit, il doit systématiquement être complété par un ou plusieurs autres crédits immobiliers, voire par un apport personnel, et ne peut en aucun cas excéder la moitié du financement.
Autre piège à éviter concernant le PTZ : les travaux sont supposés débuter après l’obtention du prêt.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer