Crédit immobilier : les frais de courtage

frais de courtage

De plus en plus de ménages sollicitent les services d’un courtier dans le cadre de l’achat d’un bien immobilier. Jouant le rôle d’intermédiaire, ce professionnel a pour mission de trouver les meilleures conditions bancaires pour ses clients. Quels sont alors les frais engendrés ?

Les frais d’une prestation de courtage immobilier

La règle concernant les frais de courtage est qu’il n’y a pas de règle à proprement parler, contrairement aux frais de notaire par exemple, fixés par un barème précis. Ainsi, certains courtiers font le choix de ne pas faire supporter de frais à leurs clients ; dans d’autres cas, les frais de courtage remplacent les frais bancaires, correspondant généralement à 1% du capital emprunté.

Différents cas de figure peuvent ainsi se présenter lorsque l’on fait appel à un courtier pour son crédit immobilier :
L’emprunteur ne règle aucun frais au courtier, lequel perçoit alors une commission de la banque à laquelle il a apporté le dossier de crédit
L’emprunteur règle des frais de courtage, le courtier a dans ce cas fait le nécessaire pour supprimer les frais bancaires
L’emprunteur peut également être amené à payer à la fois des frais bancaires et des frais de courtage

frais courtage

De façon générale, quel que soit le mode de rémunération choisi par le courtier, celui-ci ne peut en aucun cas exiger le paiement de frais quelconque avant la signature de l’acte de vente chez le notaire ou encore le déblocage du prêt immobilier.

Par ailleurs, les modalités de la rémunération du courtier doivent être clairement précisées et détaillées dans l’offre soumise au client. Autrement dit, si le courtier fait payer sa prestation à l’emprunteur, cela doit être mentionné par écrit, au même titre que les frais bancaires le cas échéant.

Pourquoi solliciter un courtier immobilier ?

L’intérêt de recourir à un courtier dans le cadre d’un projet immobilier est réel, puisque ces intermédiaires sont en mesure de négocier des taux et des conditions de prêts les plus avantageux possibles auprès des banques, au regard du nombre conséquent de dossiers qu’ils sont susceptibles de leur apporter.

Et au-delà du taux, la durée, le type de prêt et les options font également l’objet d’une étude et d’une offre qui se veut la plus attractive possible.

Pour pouvoir proposer des conditions intéressantes à leurs clients, les courtiers effectuent au préalable un travail commercial auprès des différents établissements bancaires.

Un contrat est alors signé, dans lequel les conditions de rémunération sont détaillées, au même titre que ce que l’établissement attend du courtier.

L’intérêt pour le client est donc de trouver la meilleure solution de financement sans pour autant avoir à démarcher lui-même les banques.

Outre de l’argent, il gagne ainsi du temps précieux dans la mise en oeuvre d’un projet d’achat immobilier.

Quant aux banques, ce mode de fonctionnement leur permet de trouver de nouveaux clients.

La règle d’or concernant les frais de courtage lors d’un crédit immobilier est la transparence : tout doit en effet être parfaitement limpide, ceci afin d’éviter des déconvenues, telles que des frais de courtage cumulés à des frais bancaires.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer