Crédit immobilier : les frais bancaires

frais bancaires

Loin de se limiter au seul remboursement du capital emprunté, un crédit immobilier comprend également les intérêts, mais également toute une série de frais complémentaires incontournables qui pèsent sur le coût total du crédit. Quel est le véritable coût d’un crédit immobilier et que représentent les frais bancaires ?

Les frais bancaires et le crédit immobilier

Si le montant emprunté constitue la majeure partie d’un crédit immobilier, il convient d’ajouter également la somme des intérêts, ainsi que les frais bancaires annexes, à l’image des frais de dossier, de l’assurance décès-invalidité, des garanties et autres pénalités de remboursement anticipé.

Or, ces frais bancaires annexes contribuent à augmenter de façon significative le coût total d’un projet immobilier.

Il importe par conséquent de les prendre en compte dès le départ et de les intégrer au plan de financement.

Il est pour cela possible de les évaluer afin d’éviter les mauvaises surprises.

En 2014, l’assurance décès-invalidité, exigée par la plupart des établissements bancaires, représentait ainsi en moyenne 24% du montant emprunté. Il est par ailleurs essentiel de connaître le coût de l’assurance dès les simulations de crédits immobiliers, afin de pouvoir faire jouer la concurrence.

Généralement, les banques prévoient aussi des frais de remboursement anticipé, jusqu’à 3% du capital restant dû.
Concernant les frais de dossier, ils correspondent en moyenne à une somme entre 500 et 1 000 €, et destinés à couvrir les différents frais générés par la constitution du dossier de prêt immobilier. Il est à noter que certains prêts aidés, à l’image du prêt à taux zéro, n’entraînent pas de frais de dossier de prêt immobilier.

Enfin, certaines banques désireuses de prendre le maximum de garanties face à un risque de non remboursement, vont protéger le financement par une hypothèque, une caution, un privilège de prêteurs de deniers…

Là aussi, ces garanties sont synonymes de frais pour l’emprunteur, environ 2% du montant de l’emprunt.

Anticiper les frais de notaire pour un projet immobilier

Outre les frais bancaires, les frais de notaire représentent eux aussi une part importante d’un crédit immobilier. Pouvant atteindre jusqu’à 7-8% du prix de vente pour l’achat d’un bien ancien, ces frais sont à prévoir lors d’un projet immobilier.

Il est néanmoins possible de diminuer les frais de notaire en déduisant du prix de vente la valeur de certains meubles, à l’image par exemple d’une cuisine ou d’une salle de bain équipée, dans la mesure où les frais de notaire ne s’appliquent qu’aux seuls biens immobiliers.

De même, il est possible de distinguer la commission de l’agence immobilière et le prix du bien, auquel cas les frais notariaux ne seront calculés que sur le prix de vente.

Outre de les estimer au mieux, il faut savoir que tous ces frais bancaires annexes peuvent être négociés, voire supprimés dans les meilleurs cas, impactant ainsi favorablement le coût du crédit immobilier.

A noter néanmoins qu’il peut s’avérer plus judicieux dans certains cas de laisser tels quels les frais de banque, en particulier si le taux d’intérêt proposé se veut attractif.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer