Faut-il obligatoirement un CDI pour un crédit immo ?

crédit immobilier et cdi

Si la souscription d’un prêt immobilier engage l’emprunteur, il engage aussi l’établissement prêteur. Raison suffisante pour exiger un minimum de garanties avant de soumettre à validation une offre de prêt. Parmi ces garanties, le statut professionnel et le type de contrat de travail du demandeur font l’objet de la plus grande attention de la part des banques.

Le principe

Lorsqu’il accorde un prêt immobilier à un client, un établissement bancaire fait en sorte de limiter au maximum les risques de non remboursement du capital emprunté. Pour cela, le profil de l’emprunteur est scrupuleusement analysé, en particulier ses revenus, lesquels doivent être réguliers et pérennes.

Dans cette optique, le statut professionnel et le contrat de travail du demandeur sont étroitement étudiés par les banques, qui affichent une certaine préférence pour les contrats de travail à durée indéterminée.

Les contrats à durée déterminée, les contrats intérimaires et les travailleurs indépendants peuvent néanmoins se voir accorder un prêt immobilier, sous certaines conditions.

Les profils gagnants pour un crédit immobilier

Lors d’une demande de prêt immobilier, les banques accorderont un indice de confiance maximum aux salariés de la fonction publique titularisés, suivis des salariés du secteur privé en CDI avec période d’essai terminée, puis aux salariés du secteur privé en CDD depuis au moins deux ans et de façon continue dans le même secteur d’activité, et enfin aux salariés intérimaires, sous les mêmes conditions, à savoir pour des contrats renouvelés depuis au moins deux ans dans le même secteur d’activité.

CDI et crédit immobilier

Dans tous les cas, la règle est la pérennité et la régularité. A noter toutefois qu’une banque aura beaucoup plus de réticences à accorder un prêt à un couple en CDD qu’à un couple en CDI, ou encore un couple dont l’un des deux au moins est en CDI.

De même, les travailleurs non salariés, qu’ils soient gérants de commerces, entrepreneurs, auto-entrepreneurs ou professions libérales peuvent parfaitement envisager un projet immobilier. Les banques leur demanderont dans ce cas un certain nombre de documents, parmi lesquels les deux derniers bilans de la société ou encore un arrêté comptable.

L’expérience constitue une garantie majeure aux yeux de la banque ou de l’organisme prêteur.

Exception faite de certains professionnels, notamment les professions libérales, qui ont généralement de bonnes chances d’obtenir un crédit immobilier même sans justifier d’une longue expérience dans leur domaine d’activité.

Astuce Malynx !

Il convient dans tous les cas, et quel que soit son statut professionnel, de solliciter plusieurs offres de prêt immobilier auprès de différents établissements bancaires.

Certains organismes prêteurs peuvent en effet être amenés à accepter un dossier de crédit immobilier jugé satisfaisant, quand d’autres refuseront d’accorder un prêt.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer