Quel montant maximal pour un contrat leasing ?

contrat leasing montant mamimum

Prévoir un montant maximal pour un contrat leasing est indispensable pour ne pas s’endetter outre mesure. Il est donc utile de tenir compte de sa capacité d’endettement avant de choisir un véhicule en LOA.
Opter pour un contrat leasing implique le versement de loyers pendant une durée déterminée, généralement comprise entre 12 et 60 mois. De la valeur du véhicule en leasing dépendra évidemment le coût du loyer. Il est donc important de connaître le montant maximal supportable pour un contrat leasing.

Leasing : ce qui est déterminé de façon contractuelle

Contrairement à certains crédits dont le montant maximum empruntable est fixé par la réglementation, le leasing n’est pas concerné. Les seuls points fixés contractuellement sont :

  • le montant de l’option d’achat ;
  • le montant des loyers ;
  • la durée du leasing.

La capacité d’endettement

La réglementation n’impose pas de montant maximal pour un contrat leasing. Du piano à queue à la voiture de luxe, il est tout à fait possible de louer ce type de bien en ayant recours au leasing avec ou sans option d’achat. Certains professionnels plus particulièrement spécialisés dans ce type de biens haut de gamme proposent d’ailleurs de plus en plus souvent un contrat leasing à leurs clients.

Le plafond leasing est en revanche fixé tout naturellement après étude du dossier client. Il dépend donc de la capacité financière du locataire qui s’engage à rembourser ses mensualités pendant toute la durée du contrat leasing.

Pour exemple, une personne jouissant de revenus conséquents peut souscrire un contrat leasing pour un véhicule de prestige puisqu’elle peut justifier d’une capacité d’endettement importante.

Pour savoir précisément si les loyers du contrat seront supportables par leur client, les sociétés spécialisées dans la LOA exigent des justificatifs de revenus qui peuvent être l’avis d’imposition ou les trois derniers bulletins de salaire.

Il est également demandé lors de la constitution du contrat leasing :

  • le nombre de personnes à charge ;
  • les différents crédits en cours (immobilier, consommation, auto, moto, etc.) ;
  • le montant du loyer si le client est locataire ;
  • les charges de copropriété éventuelles.

Ces données permettent de calculer le niveau d’endettement possible.

Par voie de conséquence, si le montant du loyer est excessif, le client devra revoir son contrat leasing à la baisse, soit en optant pour un véhicule moins cher, soit en allongeant la durée de location ce qui entraînera une baisse des mensualités.

Il faut cependant noter que la durée maximum de location pour un contrat leasing est de 60 mois.

Leasing et amortissement pour les entreprises

Il existe bien un plafonnement leasing, mais uniquement au regard de la déduction des loyers. Cette clause est accordée à certains professionnels (auto-écoles par exemple) disposant de véhicules de tourisme en Location avec Option d’Achat, ou faisant l’objet d’un crédit-bail. A noter que le crédit-bail est l’équivalent du leasing pour les particuliers. Cette clause relève de la réglementation sur l’amortissement et la déduction des loyers des véhicules. Dans ce cas, le contrat leasing est tenu de mentionner la part du loyer non déductible.

Sachant qu’un loyer leasing couvre l’usage et la propriété du bien loué, lorsqu’un contrat leasing est souscrit à titre professionnel, la déduction fiscale partielle à laquelle les loyers donnent droit permet de ne financer que l’utilisation du véhicule.

Un leasing peut donc s’avérer financièrement attractif.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer