Comment ouvrir un crédit affecté ?

ouvrir un crédit affecté

Prêt de financement d’un bien déterminé et payé directement au vendeur, le prêt affecté est un contrat de plus en plus courant, notamment dans les magasins de meubles, d’automobiles, de hi-fi ou encore d’électroménager. Pour ouvrir un crédit affecté, il faut cependant respecter certaines règles et correspondre au profil.

Etapes de l’ouverture d’un crédit affecté

L’ouverture d’un crédit affecté se déroule en plusieurs étapes obligatoires et qui respectent les règles des crédits à la consommation traditionnels.

  1. Dans un premier temps, le vendeur se doit de s’informer de la solvabilité de l’acheteur qui souhaite ouvrir un crédit affecté.
  2. Une fois la solvabilité avérée, une offre de crédit est remise à l’acheteur précisant le bien à financer, ainsi que son prix.
  3. Une fois la proposition signée, le contractant bénéficie d’un délai de quatorze jours calendaires pour annuler le crédit.
  4. Si au bout des quatorze jours, aucune demande d’annulation de la demande de crédit n’a été effectuée par l’acheteur, ce dernier reçoit un document indiquant les échéances, leur montant, ainsi que le taux annuel effectif global du crédit contracté.
Si ces étapes ne sont pas respectées, le crédit affecté ne sera pas valide.

Où peut-on ouvrir un crédit affecté ?

Pour ouvrir un crédit affecté, l’acheteur intéressé peut se rendre à deux endroits distincts : une banque, ou bien encore le lieu de vente lui-même de l’objet qu’il souhaite acquérir.

ouverture d'un credit affecté

Dans certains magasins, les vendeurs sont eux-mêmes habilités à effectuer les signatures de prêt en raison d’accords avec des organismes financiers.

A noter qu’en cas d’ouverture de crédit affecté directement chez le vendeur, le contractant n’a pas le choix de l’établissement prêteur, car généralement les magasins possèdent déjà un accord avec des organismes financiers particuliers.

Documents à fournir pour l’ouverture d’un crédit affecté

Lorsque l’on souhaite ouvrir un crédit affecté, il est indispensable de fournir quelques pièces administratives obligatoires. Ces dernières sont généralement les mêmes, quelque soit l’établissement bancaire choisi pour le prêt.

  • Un relevé d’identité bancaire pour pouvoir prélever les échéances du crédit
  • Pour les salariés, les photocopies des deux bulletins de salaire, et pour les non-salariés, la photocopie du dernier avis d’imposition
  • Une copie de la pièce d’identité du contractant est également demandée
  • Pour justifier de l’adresse postale fournie lors de l’ouverture du crédit affecté, l’organisme financier peut également demander une copie de la dernière facture d’électricité, de téléphone ou encore de gaz.

Toutes ces pièces sont indispensables à l’organisme financier pour attester de la solvabilité du consommateur, notamment via le fichier national géré par la Banque de France, et avoir une sécurité en cas de non-paiement des échéances du crédit.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer