Que faire en cas de vol de carte bancaire ?

Vous venez de vous rendre compte que votre carte bancaire avait été volée et vous vous inquiétez naturellement sur les conséquences que la soustraction frauduleuse de votre carte peut entraîner sur l’état de votre compte.

En d’autres termes, vous angoissez. Calmez-vous, des solutions existent mais gardez toutefois bien à l’esprit que votre réaction doit être vive! LeLynx.fr vous guide dans vos démarches.

Faire opposition dans les plus brefs délais

Le premier réflexe à adopter dans ce cas-là, c’est faire opposition. Cette opération consiste à bloquer la carte bancaire, la rendant ainsi inutilisable.

Vous devez le faire plus vite, vos remboursements en dépendent. Pour faire opposition, vous pouvez appeler le numéro de téléphone interbancaire: le 08 92 705705. Vous pouvez aussi appeler le numéro de téléphone indiqué par votre banque pour les oppositions.

Pour faciliter la démarche, il vous sera demandé votre numéro de carte et sa date d’expiration, c’est pourquoi il est vivement recommandé d’en garder une copie dans un endroit sûr (évitez donc de les ranger dans la même poche que la carte). Cet appel passé, envoyez dans la journée un courrier recommandé avec accusé de réception à votre banque pour confirmer la demande d’opposition. Cela facilitera vos remboursements.

Ensuite, allez porter plainte à la police. Si vous êtes à l’étranger, contactez le consulat.

Obtenir le remboursement

Maintenant que vous avez fait opposition, la banque devient responsable des paiements qui peuvent encore être effectués avec votre carte. D’où l’intérêt de la lettre recommandée, elle permet de prouver de manière irréfutable le jour à partir duquel vous avez fait opposition et vous êtes certain d’être remboursé.

Pour les montants effectués avant l’opposition, les modalités de remboursement sont plus complexes. Selon l’article L132-3 du Code monétaire et financier d’une part, si vous n’avez pas fait opposition assez vite (les délais varient selon les banques, mais la loi dispose qu’ils ne peuvent être inférieurs à deux jours) ou si vous avez fait preuve de négligence, vous n’aurez droit à aucun remboursement des sommes dépensées.

D’autre part, si vous avez fait opposition dans les délais, votre responsabilité sera limitée et le préjudice que vous subirez ne dépassera pas 150 euros, toujours selon le même article. Cela veut dire que pour 200 euros dépensés par les fraudeurs, par exemple, vous serez remboursé 50 euros.

Bon à savoir: certaines banques facturent la procédure d’opposition.

La banque refuse de vous rembourser

Vous le concevez très bien, il peut arriver pour une raison X ou Y que l’établissement bancaire refuse de vous rembourser ou de révoquer les paiements associés à une demande d’opposition.

Quelles sont donc vos options dans ce cas-là? Vous pouvez saisir le médiateur bancaire, désigné par la banque et chargé de régler les litiges qui opposent les particuliers à l’établissement de crédit.

Pour ce faire, il vous faut adresser un courrier à l’adresse communiquée par la Banque de France sur son site internet et correspondant à votre banque.

Dans le cas où la solution du médiateur n’est pas satisfaisante ou plus généralement que le litige demeure après son intervention, vous pouvez saisir, en fonction des sommes en jeu:

  • le juge de proximité (moins de 4 000€);
  • le tribunal d’instance (entre 4 000€ et 10 000€);
  • le tribunal de grande instance (plus de 10 000€).

Source: ServicePublic.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer