Quelle est la différence entre carte de crédit et carte de débit ?

Lorsqu’il s’agit de désigner leur carte bancaire, beaucoup utilisent, à mauvais escient, le terme de « carte de crédit ». Et pourtant, en France, ce sont en grande majorité des « carte de débit » qui sont mise à disposition des clients par les établissements bancaires. Alors comment différencier ces deux types de cartes ?

La carte de débit, reliée au compte courant

On entend par « carte de débit » la carte bancaire qu’on retrouve le plus souvent dans le porte-feuille des Français. Il s’agit d’un moyen de paiement national (logo CB) ou international (Visa, Mastercard…), fourni par la banque lors de l’ouverture d’un compte courant. A chaque achat ou retrait d’argent effectué avec une telle carte, le compte qui lui est rattaché est débité selon les modalités choisies par le titulaire, en accord avec son banquier :

  • La différence entre carte de débit et carte de créditSoit le débit est immédiat avec autorisation systématique. A chaque paiement, un contrôle du solde est effectué afin de vérifier que le compte est suffisamment approvisionné pour couvrir la transaction. Le compte est alors débité au jour le jour, au fil des opérations. On retrouve dans cette catégorie les cartes Maestro, Visa Electron et les cartes prépayées ;
  • Soit le débit est immédiat sans autorisation systématique. Le contrôle est aléatoire pour les petits montants, il existe donc un risque de découvert. En revanche, une demande d’autorisation est systématiquement effectuée au-delà d’un certain montant (généralement 100 €) ou pour les paiements à l’étranger. Le montant est généralement débité dans les 24 h à 48 h ;
  • Soit le débit est différé. Sans qu’aucun contrôle du solde soit effectué, le compte est débité à une date ultérieure, parfois en fin de mois. Un délai appréciable quand il est question d’achats conséquents, de réservation de vacances ou de fins de mois difficiles.

En fonction de ses habitudes de dépense, il revient au titulaire de choisir avec attention le choix du débit de sa carte. En effet, plus la souplesse d’utilisation est grande, plus le risque de découvert est important.

La carte de crédit, une réserve renouvelable

Achat avec une carte de débitSi elle peut également être utilisée en France ou à l’étranger, la « carte de crédit » n’est pas directement rattachée au compte courant du titulaire, mais est associée à une réserve de liquidité que le client peut réapprovisionner selon ses besoins. Les banques ne sont pas les seules à proposer ce type de carte : les sociétés de crédit, ainsi que la plupart des grands magasins et chaînes de distribution proposent leurs propres cartes de crédit, adjointes de certains avantages selon les établissements.

A chaque échéance (mensuelle, hebdomadaire…), la société fait parvenir au titulaire de la carte un relevé résumant l’ensemble des opérations de paiement effectuées à crédit. Selon les modalités du contrat, la somme est débitée automatiquement peu de temps après ou est échelonnée avec intérêts sur une période définie. Ce dernier procédé, appelé « revolving », permet de diminuer le risque de découvert, mais attention, les taux d’intérêts affichés sont souvent très élevés et peuvent entraîner une accumulation de dettes.

Afin de prévenir les risques de découvert, voire de surendettement, toutes les cartes de crédit doivent obligatoirement porter la mention « carte de crédit », depuis l’entrée en vigueur de la loi Murcef de 2001.

  • Les débits frauduleux : un danger commun

    Débit frauduleux
  • Les débits frauduleux : un danger commun

  • Les débits frauduleux : un danger commun

    Débit frauduleux
  • Les débits frauduleux : un danger commun

    Débit frauduleux
  • Les débits frauduleux : un danger commun

    Débit frauduleux
  • Les débits frauduleux : un danger commun

    Débit frauduleux

(Source : Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer