Carte de paiement à autorisation systématique : qu’est-ce que c’est ?

Avez-vous des difficultés à gérer vos dépenses? Il est vrai que le paiement par carte bancaire est extrêmement aisé et qu’il ne donne pas autant l’impression de dépenser de l’argent qu’un paiement en liquide. Il existe donc un risque pour certaines personnes de ne pas avoir assez d’argent sur leur compte au moment de payer, ce qui se traduit alors par un découvert. Pour éviter les désagréments que cela suppose (incident de paiement, frais de découvert…), il existe la carte de paiement à autorisation systématique.

Le fonctionnement de la carte à autorisation systématique

Normalement, quand on paye avec une carte, il faut que le montant dépensé soit disponible sur le compte auquel elle est attachée (soit immédiatement dans le cas d’une carte à débit immédiat ou au moment du paiement mensuel pour la carte à débit différé). Si cette condition n’est pas remplie, le compte est à découvert et le client devra payer des frais de découverts parfois élevés.

Le fonctionnement de la carte à autorisation systématique (ou carte anti-dépassement) est légèrement différent. Elle ne diffère guère des autres types de carte dans le sens où elle dispose elle aussi d’une puce, d’une bande magnétique et d’un code secret. La seule différence est qu’avant d’accepter un paiement ou un retrait en distributeur, elle vérifie systématiquement que la somme à débiter est bel et bien disponible sur le compte courant ou qu’elle ne dépasse pas le découvert autorisé. Si le compte est suffisamment approvisionné, le débit sera effectué immédiatement. Sinon, le paiement sera refusé. Une telle carte coûte entre 15 et 40 euros selon la banque. Comme la plupart des cartes bancaires, les dépenses et les retraits sont plafonnés. Ils sont définis eux aussi par la banque, mais peuvent être personnalisés.

Les cartes Visa Electron et Maestro Mastercard sont deux exemples de cartes à autorisation systématique.

L’utilité de la carte à autorisation systématique

Cette carte présente l’avantage évident d’éviter de se retrouver en découvert non-autorisé, ce qui supprime donc les risques de devoir payer des frais dus à un dépassement du découvert autorisé (les agios, plus ou moins élevés selon l’établissement où l’on a ouvert un compte). Vous pouvez encore devoir payer les frais du découvert autorisé, mais vous n’aurez jamais à payer de commissions d’intervention (8,40€ en moyenne pour chaque dépassement).

C’est un moyen de paiement qui permet de surveiller ses dépenses. La carte anti-dépassement est notamment recommandée pour les personnes qui ont souvent tendance à s’endetter ou dont le budget est serré.

Cependant, il faut savoir que ces cartes ne sont pas toujours acceptées, notamment aux péages, aux stations d’essence, dans les parkings ainsi qu’aux autres services pour lesquels on paye auprès d’un automate. Certains commerçants peuvent également la refuser.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer