Peugeot : le lion qui défie l’écureuil

Confier son argent à un constructeur auto vous est-il déjà venu à l’esprit? Si l’idée peut sembler farfelue, c’est pourtant une possibilité. Volkswagen propose un livret d’épargne en Allemagne depuis 1995 et depuis un an, le groupe Renault offre également ce service. À présent, c’est Peugeot qui souhaite se lancer dans l’aventure de l’épargne.

Distingo, un livret d’épargne rentable?

Comme on l’apprend dans le numéro d’AutoPlus du 25 mars 2013, proposer un livret d’épargne peut être très rentable pour les constructeurs. Ainsi, depuis 1995, Volkswagen a gagné la somme impressionnante de 20 milliards d’euros grâce à son activité bancaire! Il est donc logique que les constructeurs français aient envie de tenter eux aussi leur chance dans la banque, étant données leurs difficultés économiques actuelles.

Peugeot a ainsi lancé le livret Distingo, qui se vante de proposer des intérêts très élevés, notamment par rapport au fameux Livret A de la Caisse d’Épargne. Le livret Distingo propose un taux d’intérêt de 5,5% pour les quatre premiers mois, puis de 2,3% par la suite. Le Livret A, lui, ne propose qu’un taux de 1,75%. On pourrait donc en conclure qu’avec de tels taux d’intérêt, placer son argent chez Peugeot serait plus rentable qu’à la Caisse d’Épagne, sauf que…

Il ne faut pas oublier un détail très important: contrairement au Livret A, le livret Distingo est soumis à l’impôt sur le revenu ainsi qu’aux prélèvements sociaux… qui sont si élevés qu’après la première année, demeurant avantageuse grâce aux 4 mois à 5,5%, le livret de Peugeot devient finalement moins rentable que le Livret A.

Si vous confiez votre argent à PSA Banque, vous n’aurez aucun risque de le perdre en cas de difficultés financières chez le constructeur. Celui-ci fait partie du Fonds de garantie des dépôts, qui vous remboursera jusqu’à 100000 euros si Peugeot n’est plus en mesure de vous rendre votre argent.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer