PayLib : le nouveau concurrent français de PayPal

Dans le secteur du paiement en ligne, PayPal est la solution la plus populaire dans le monde. Ce service qui permet à la fois de payer des achats, d’envoyer ou de recevoir de l’argent va bientôt avoir un concurrent en France. Il s’agit de PayLib, une solution lancée par les 3 banques françaises que sont Bnp Paribas, Société Générale et La Banque Postale.


Votre comparateur banque vous explique tout sur ce nouvel acteur du paiement en ligne.

PayLib: un nouvel entrant dans le secteur du paiement en ligne

A l’instar de PayPal, cette nouvelle solution en ligne, sur Smartphone ou tablette permettra d’acheter son billet de train sur Voyages-sncf.com et d’acheter des produits sur Ventesprivees.com.

PayLib a été présenté ce mardi 17 septembre par les trois banques qui font office de parrains. L’objectif de cette alliance des trois banquesest double : concurrencer le leader en la matière, PayPal qui regroupe pas moins de 7 millions de comptes en France. Mais aussi d’anticiper l’émergence possible d’un deuxième acteur sur le marché. La tâche s’annonce donc compliquée.

Les atouts que mettent en avant les promoteurs de ce projet sont la simplicité et la sécurité. L’utilisateur sera plus rassuré «parce qu’il n’aura pas à ressaisir les 16 chiffres de sa carte bancaire, la date d’expiration et le cryptogramme. Mais seulement son identifiant de banque en ligne – qu’il est censé connaître par cœur – et un code secret» explique l’un des promoteurs du projet. D’ailleurs «c’est la seule solution garantissant que les données ne sortent pas de la banque», poursuit-il.

D’après l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement de la Banque de France la fraude sur les paiements à distance a baissé en 2012, passant de 0,341 % des transactions à 0,290 %. Mais ces opérations concentrent quand même 61 % du montant de la fraude en France.

Les banques vont devoir promouvoir la solution PayLib

Les 3 banques vont avoir un rôle majeur pour promouvoir cette nouvelle solution et inciter leurs clients à l’utiliser. Rappelons qu’à elles 3 leur nombre de clients est de plus de 23 millions.

Egalement, les sites d’e-commerce devront accepter d’implanter le logo PayLib sur leur site. C’est en bonne voie car «8 des 15 principaux sites de commerce en ligne en France ont donné leur accord de principe», selon un des banquiers concernés. Des sites comme Venteprivees.com, Voyages-sncf.com, Leroy-merlin et PriceMinister ont déjà donné leur aval.

Pour les vendeurs en ligne, l’intérêt de PayLib, c’est qu’il va prélever une commission inférieure à celle de PayPal, qui est de 3 % sur les transactions. «Ce sont les particuliers qui feront le succès des portefeuilles électroniques et ils jugeront sur la simplicité et la facilité d’usage», estime un spécialiste qui pronostique une longueur d’avance pour les «marques au rayonnement international«.

On peut malgré tout se poser des questions sur le potentiel de cette solution. Rappelons que des solutions comme Kwixo et Buyster ont subi un échec important.

Par contre si Paylib est un succès les autres grands groupes bancaires comme Crédit agricole, Crédit mutuel rejoindront sans doute cette solution. Ce qui augmentera encore plus la force de frappe de PayLib.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer