Billets de banque : vous avez peut-être un trésor dans votre portefeuille !

Et s’il suffisait de 5 euros pour faire fortune ? Sur le marché des spécialistes, certaines coupures de banque se négocient à prix d’or, transformant des rectangles de papier échangés au quotidien en véritables objets de collection. Trois conseils pour ceux qui veulent le beurre et l’argent du beurre.

En 2013, un chanceux vendait sur Internet un billet de 5 euros pour 1 000 fois son prix, soit 5 000 euros. A l’origine de cet extraordinaire échange, un numéro de série peu banal : SC1111111111. Cette histoire n’est que le reflet de la course déclenchée à chaque mise en circulation de nouveaux billets en euros par la Banque centrale européenne (BCE).

Filigranes ultra-sécurisés, hologrammes sophistiqués… les coupures de la série « Europe » distribuée depuis deux ans ont inévitablement fait monter la cote des anciens billets dès le moment de leur sortie. Si le marché des billets de banque est plus restreint que celui des pièces de monnaie, il n’empêche qu’une coupure de 5, 10 ou 20 euros peut parfois rapporter gros à celui qui la possède. A condition, qu’il sache déceler les signes.

3 indices pour estimer la valeur d’un billet en euros

Le numéro de série

PirateUne série de 11 chiffres précédées d’une lettre indiquant le pays d’impression (U pour la France, T pour l’Italie…) est visible au recto de chaque billet. La particularité des billets imprimés entre 2002 et 2013 ? Ils comprennent un nombre plus important de combinaisons que ceux mis en circulation dernièrement. Certaines « bizarreries » sont ainsi très convoitées par les collectionneurs, comme la répétition du même chiffre ou les palindromes (séries de numéros lisibles dans les deux sens).

La signature du président de la BCE

Depuis 2002, trois présidents de la Banque centrale européenne ont apposés leurs signatures sur les billets en circulation. Si celle de Mario Draghi, actuel président, est la moins recherchée, les griffes de Wim Duisenberg et de Jean-Claude Trichet se font rares avec l’apparition de nouvelles éditions.

Le code imprimeur

portefeuille Inscrite dans une étoile au verso du billet, cette série de 6 caractères indique l’atelier ou l’imprimeur qui l’a édité (L pour la Banque de France, K pour Central Bank of Ireland…). A ses côtés, on trouve 3 chiffres désignant le tirage. Cet élément est déterminant pour identifier la valeur d’un billet : plus le nombre est petit, plus le billet est coté. Pour finir, les deux derniers sigles précisent la position sur la planche au moment de l’impression. Une position A1 (en haut à gauche) entre les mains et c’est le jackpot !

> Lire aussi : Les billets de banque les plus insolites du monde !

Augmenter les chances

Comment pour n’importe quelle pièce de collection, l’état dans lequel se trouve le billet conditionne en grande partie sa valeur. Un coin écorné, une petite déchirure ou une tâche rendra difficile la négociation avec un collectionneur. Le meilleur moyen pour disposer de billets sans aucune marque de circulation est d’en faire la demande directement à son banquier ou de croiser les doigts pour tomber sur le bon distributeur. Avec un peu de chance, le montant des coupures pourrait être bien différent de celui demandé.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer