Les banques en ligne menacent-elles les banques traditionnelles ?

Qu’elles s’appellent ING Direct, Boursorama, L’Agence en ligne ou encore Hello Bank! (liste non exhaustive), les banques en ligne s’imposent de plus en plus dans le paysage français, à tel point qu’elles compteraient aujourd’hui quelques 3 millions de clients.

Dans un article publié le 17 mars 2014 et intitulé «Les banques en ligne vont-elles tuer les banques traditionnelles ?», la rédaction LesEchos.fr revient sur les raisons du succès des banques sur Internet. Exploration…

Simplicité, souplesse et rapidité des banques en ligne

Comme le souligne assez justement l’article des Echos.fr, si les banques en ligne séduisent de plus en plus de Français, c’est notamment parce qu’elles:

  • Coûtent moins cher que les banques traditionnelles;
  • Apportent une réponse «aux attentes d’une clientèle spécifique (CSP+, urbains et utilisateurs de nouvelles technologies) et s’adapte[nt] à l’évolution des habitudes de consommation, à savoir la multiplication des achats sur internet.»

Ainsi, la différence notable qui oppose les banques en ligne aux banques de réseaux traditionnelles, c’est précisément cette adaptation aux nouvelles technologies et aux habitudes de consommation qui changent. Concrètement, «le client, via un accès internet, doit pouvoir trouver tous les produits dont il a besoin au quotidien sur son PC, son smartphone ou sa tablette (compte courant, épargne, moyens de paiement, obtention d’un crédit, etc.) et bénéficier d’avantages indéniables par rapport à une banque physique : un processus de souscription simple, un accès à sa banque de chez lui sur des horaires élargis et surtout des prix imbattables.»

Mais, en s’adaptant à une cible clairement identifiée, les banques en ligne «délaissent» toute une partie de la population, celle qui n’est pas à l’aise avec l’Internet et qui a besoin d’être en contact avec un interlocuteur en chair et en os.

Les banques traditionnelles doivent-elles faire leur aggiornamento?

N’y-a-t-il pas déjà eu les soupçons d’une mise à jour des banques traditionnelles? De la possibilité de gérer les opérations simples sur compte bancaire directement en ligne via un espace dédié à la suppression des guichets automatiques et du personnel en agence pour optimiser les coûts, les banques de réseaux se lanceraient-elles dans la reconquête timide des clients perdus?

Peut-on d’ailleurs parler de clients perdus ou ne faut-il y voir que les conséquences de la multi-bancarisation? Autrement dit, et LesEchos.fr y voit l’avenir du paysage bancaire français, doit-on plutôt penser que le compte bancaire détenu dans une banque en ligne est le «deuxième» compte détenu par le client, qui ne renoncera alors pas à ouvrir son premier compte dans une banque traditionnelle?

Quoi qu’il en soit, si «plus d’un millier d’agences bancaires ont disparu en France au cours des 5 dernières années», comme l’indique l’article, est-ce à cause de la menace que font peser sur les banques traditionnelles les banques en ligne ou est-ce une volonté de mise à jour des premières pour rester dans la compétition?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer