Banque : croupit-on sous les frais ?

Que regarde-t-on avant de choisir sa banque ? Le prix de la carte bancaire? Oui. Le taux d’intérêt? Assurément. Mais, une fois ces précautions prises, a-t-on vraiment pensé à tout? Que nenni, il y a, dans l’univers bancaire, des frais insoupçonnés que le client ne pense pas à comparer. Et quelle erreur, puisque les banques en ont bien conscience et n’hésitent pas à les gonfler. En moyenne, les clients des banques dépensent 150 € par an pour ces frais. Mais quels sont ces surcoûts si élevés?

Des frais bancaires élevés

On n’y pense pas tout le temps et, à moins d’avoir lu les conditions générales de l’établissement dans lequel on a ouvert un compte, on l’ignore tout bonnement, il y a un certain nombre d’opérations bancaires payantes.

Ainsi:

  • Trois erreurs de suite en tapant votre code au DAB ont pour conséquence, comme vous le savez peut-être, une carte bloquée et la nécessaire réédition du code. Cette opération n’est pas toujours gratuite et est facturée en moyenne 8,40 euros (avec un maximum de 20,30 euros pour la Banque Marze!)
  • Un prélèvement sur votre compte a été refusé: votre banquier vous fera alors payer des frais de 19,50 euros en moyenne.
  • Si vous voulez envoyer de l’argent hors de l’UE, choisissez prudemment votre banque car les frais peuvent aussi monter très haut. Certes, les banques ne prennent que 0,1% de la somme envoyée, ce qui peut paraître peu. Sauf qu’il y a un montant minimum situé entre 18 et 25 euros selon les banques. Supposons que vous envoyez 200 euros aux États-Unis avec une banque qui impose un minimum de 18 euros. Vous ne paierez pas 0,1% de 200, puisque cette somme est inférieure au minimum. Vous paierez donc en réalité 18 euros.
  • Le retrait d’argent à l’Étranger (comprenez n’importe quel pays qui n’est pas la France donc autres pays de l’UE inclus), si tant est qu’il n’est pas effectué dans une banque partenaire de la vôtre (là encore une lecture assidue des conditions générales de la banque s’impose), vous coutera à peu près 1€ par opération si vous êtes dans l’UE, et 2.5% environ du montant retiré si vous êtes ailleurs.

Les frais de découvert élevés, mais bientôt plafonnés

De même, à chaque fois que vous dépassez le montant de votre découvert autorisé, vous devez payer des frais qu’on appelle «commission d’intervention». Ceux-ci sont très variables, mais sont facturés en moyenne 8,40 euros par dépassement, ce qui peut rapidement coûter très cher aux personnes qui ont tendance à s’endetter. Et cela rapporte entre 1,8 et 3 milliards d’euros par an au secteur bancaire.

Cependant, un projet de loi prévoit le plafonnement de ces frais. L’Assemblée avait tout d’abord prévu un plafond unique pour tous les clients. Face aux protestations des banquiers, le Sénat avait édulcoré le projet en proposant un double plafonnement des commissions d’intervention. Pour limiter le manque à gagner des banques, il avait ajouté au projet un double-plafonnement dont un plus bas, pour les personnes à bas revenu. Cependant, l’Assemblée est revenue dessus le 5 juin 2013 en deuxième lecture et ne prévoit plus qu’un plafond unique, afin que tout le monde puisse être protégé correctement et pas seulement les personnes les plus fragiles.

Source: LeMonde.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer