Achats de Noël sur Internet : quelle assurance souscrire ?

7 Français sur 10 achèteront leurs cadeaux de Noël sur Internet cette année. Cependant, la simplicité des achats à distance peut receler de nombreux pièges : livraison non conforme, produit abîmé ou encore fraude à la carte bancaire… Pour protéger leurs clients, les banques développent ainsi des garanties dédiées au shopping 2.0 à l’approche des fêtes.

Grands amateurs de shopping en ligne, les Français sont de plus en plus exposés aux risques causés par cette pratique. En effet, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, Internet représente aujourd’hui 5 % des transactions mais aussi 33 % de la fraude. Il vaut donc mieux souscrire une assurance appropriée avant de s’emballer sur les sites marchands.

La garantie achats en ligne

Devant l’augmentation des pratiques d’e-commerce en France (+ 10 % en 2015 selon l’institut de sondage WL Panel), la plupart des banques proposent désormais une garantie achats en ligne, généralement sous la forme d’une option sur la carte bancaire. Si certains établissements offrent cette prestation pour toute possession d’une carte bleue, d’autres la facturent autour de 2 € par mois.

La garantie achats sur internet couvre généralement :

  • Le défaut de livraison de la commande ;
  • Le remboursement en cas de produit endommagé ou non-conforme à la présentation sur le site ;
  • Les frais de retour du colis.

La protection juridique

Garantie protection juridiqueRéception d’un paquet vide, produit abîmé ou refus de dédommagement : les cas de litige avec un site marchand sont nombreux. Une assurance protection juridique permet alors l’intervention d’experts spécialisés pour étayer le dossier et tenter de régler le conflit à l’amiable. Un contrat de protection juridique peut être souscrit seul ou être déjà inclus dans d’autres assurances, comme la multirisque habitation ou la carte bancaire.

Les garanties incluses :

  • L’accès à un service de conseil et une équipe de juristes, qui informe l’assuré et conduit avec lui les négociations avec l’adversaire ;
  • La prise en charge des frais nécessaires au règlement du litige : honoraires d’experts et d’huissiers, interventions d’avocats devant un tribunal le cas échéant ou autres frais de procédure.

 

Astuce Malynx !

Les contrats d’assurance protection juridique comportent parfois des seuils d’intervention en-dessous desquels l’assureur n’intervient pas, des délais de carence ou des plafonds de prise en charge des dépenses. Mieux vaut donc vérifier les clauses du contrat avant de lancer la procédure.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer