5 astuces (légales) pour réduire ses impôts

À chaque déclaration de revenus, le même fantasme : voir son « montant total à payer » frôler les zéro… Mais en attendant que ce rêve ne devienne réalité, voici quelques astuces pour réduire votre facture d’impôts en toute légalité.

Réaliser des travaux d’économie d’énergie

réduction impotsLe crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) offre une déduction d’une partie des dépenses de rénovation énergétique réalisées depuis plus de deux ans par une entreprise certifiée RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Les travaux offrent 30 % d’abattement fiscal du montant total de la facture dans la limite d’un plafond de dépense de 8 000 € pour une personne seule (soit 2 400 €) et de 16 000 € (soit 4 800 €) pour un couple. Seuls les travaux de développement durable, d’économie d’énergie ou encore les aides aux personnes âgées ou handicapées entrainent un crédit d’impôt.

Investir dans l’immobilier

réduction impotsAcheter un appartement ou une maison est un investissement sûr, même par les temps qui courent. Grâce aux lois de défiscalisation immobilière, l’État assume une part de l’achat en offrant une réduction d’impôts sur le revenu. Avec l’entrée en vigueur de la loi Pinel (anciennement loi Duflot) le 1er janvier 2014, l’achat d’un logement neuf* effectué à partir du 1er septembre 2014 (*dans certaines zones géographiques et selon le respect de certaines conditions) permet de déduire jusqu’à 21 %, soit environ 54 000 €, du prix de maximum deux logements par an dans la limite d’un investissement total de 300 000 €.

Cette réduction peut s’étaler sur 6 ou 9 ans, avec possibilité d’étendre jusqu’à 12 ans. Mais attention : toutes ces mesures ne s’appliquent qu’à la condition que le bien immobilier soit considéré comme un bâtiment basse consommation ou « BBC ».

Lire aussi : Top 5 des placements financiers les plus insolites

Investir dans une PME

réduction d'impotsInvestir dans le capital d’une PME donne droit à une réduction d’impôt de 18 %. La constitution d’une PME ou l’augmentation de son capital sont les deux moments privilégiés durant lesquels un investissement est possible.

Cependant, cet apport est limité à 50 000 € pour les célibataires et au double pour les couples, soit 100 000 €. Les versements qui dépassent les plafonnements annuels mentionnés peuvent être reportés sur l’impôt sur le revenu, et ce, sur les 5 années suivantes. En revanche, si le contribuable vend ses titres dans les 5 ans suivant sa souscription, les réductions d’impôt dont il a bénéficié peuvent être remises en cause.

Investir dans un FCPI ou un FIP

réduire ses impotsCes deux fonds (respectivement « fonds commun de placement dans l’innovation » et « fonds d’investissement de proximité ») autorisent une réduction de 18 % de la somme investie limitée à 2 160 € par personne ou 4 320 € pour des investissements ne pouvant dépasser les sommes de 12 000 € ou de 24 000 €. Les avantages fiscaux des FCPI sont cumulables avec ceux de la FIP.

Tout comme l’investissement dans une PME, investir dans un FCPI ou un FIP exige la conservation de ses titres pendant au moins 5 ans sous peine de devoir rembourser l’avantage fiscal auquel le contribuable a eu droit.

Lire aussi : Les placements financiers les plus rentables sur 30 ans

Investir dans les Dom-Tom

baisse d'impotLes contribuables qui se lancent dans l’aventure d’ici le 31 décembre 2017 peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 40 000 € par foyer fiscal pour la construction ou l’achat d’un logement neuf, pour des travaux de réhabilitation de logement ou dans le capital de certaines sociétés, le tout dans les départements ou les territoires d’outre-mer.

Ils bénéficient ainsi d’un abattement fiscal de 18 %, qui peut monter à 38 % pour des investissements dans des sociétés exerçant dans le secteur de l’hôtellerie, de l’industrie, de la pêche, de l’agriculture, du bâtiment, du tourisme, des énergies nouvelles, des transports, de l’artisanat, de la maintenance des outils industriels, de la production audiovisuelle et des services informatiques. La réduction d’impôt est échelonnée sur 10 ans pour l’achat ou la construction d’un logement neuf et sur 5 ans pour les autres types d’investissement.

Vous payez trop d’impôts ? Faites déjà des économies en comparant les banques en ligne !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer