Peut-on changer de contrat d’assurance vie ?

Si la loi permet de résilier un contrat d’assurance vie à tout moment, la clôture d’un tel placement peut s’avérer périlleuse. A vouloir doper ses rendements, vous pourriez, au contraire, mettre en péril des économies durement acquises. Lumière sur les possibilités qui s’offrent à vous.

Frais de gestion trop élevés, besoin rapide de liquidité, bénéfices incertains… les raisons qui poussent à vouloir changer de contrat sont nombreuses. Pour vous guider dans vos démarches, il est judicieux d’utiliser un comparateur d’assurance vie qui vous aidera à comprendre le fonctionnement d’un tel placement. En effet, l’assurance vie fait partie de ses épargnes dites « intransférables ». C’est-à-dire que pour passer d’un établissement à un autre, il est nécessaire de mettre fin à son contrat avant d’en ouvrir un nouveau, sur lequel sera reversé le capital accumulé.

Le hic ? Cette opération a pour inconvénient d’effacer votre antériorité fiscale, condition sine qua non pour bénéficier d’avantages fiscaux huit ans après l’ouverture du contrat. En changeant d’assureur, vous conserverez donc votre épargne, mais perdrez tout l’historique rattaché. Dans certains cas, le transfert peut s’avérer gagnant si le nouveau contrat affiche des taux de rendement plus élevés. Toutefois, il est souvent plus sage de modifier les conditions de son assurance vie pour l’adapter à ses exigences.

Des éléments ajustables

A défaut de pouvoir changer de contrat sans contrainte, certaines clauses sont révisables. Vous aurez, par exemple, la possibilité de modifier le bénéficiaire de votre assurance vie selon l’évolution de votre situation familiale. Dans les cas d’un contrat multisupport, la liberté de modification est encore plus large : répartition des supports, programmation des versements, capital investi… Cette grande souplesse caractérise les contrats en unités de compte (UC) ou en actions.

Depuis 2005, l’amendement Fourgous permet de transférer un contrat monosupport vers un contrat multisupport du même établissement, à la seule condition que 20 % minimum de l’épargne soient transférés sur des unités de compte. Une solution qui dynamisera votre contrat tout en conservant son antériorité fiscale.

Comment casser son contrat ?

Contrat d'assurance vie alimenté avec des biens communsSi malgré tout, vous souhaitez en finir avec votre assurance vie, il faudra effectuer le rachat total de votre contrat. Attention, cette opération entraîne le paiement d’impôts sur les gains accumulés. Pour entamer la procédure, vous devrez envoyer une lettre de résiliation à votre assureur qui dispose d’un délai de 2 mois pour résilier votre contrat. Vous pourrez alors réinvestir votre épargne dans une nouvelle assurance vie en comparant les offres et ainsi profiter de rendements plus attractifs.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer