Tout sur les avantages fiscaux de l’assurance vie

L’assurance vie est un contrat qui comporte beaucoup d’avantages fiscaux, que ce soit sur l’imposition des plus-values ou dans la succession et la transmission de capital à ses héritiers.

Votre comparateur d’assurance vie LeLynx.fr détaille pour vous les nombreux bénéfices de ce placement.

Plus-value assurance-vie

L’imposition des plus-values

Il vous est possible de retirer tout ou partie de votre capital placé sur une assurance vie à tout moment, sachant que les avantages sont optimums au bout de 8 ans. Avant 8 ans, les plus values réalisées sur le contrat seront soumises à l’impôt sur le revenu, elles s’ajoutent à son revenu imposable. Le taux d’imposition varie selon la date de souscription du contrat et la date à laquelle le retrait a été effectué. Il est possible d’opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire au taux de 35% si le rachat intervient avant la fin de la 4ème année ou de 15% pour un rachat entre le début de la 5ème et la 8ème année du contrat.

A partir de la 8ème année de votre contrat, lorsque vous effectuez un retrait ou fermez votre contrat, vos plus-values sont exonérées d’impôt dans la limite de 4 600 euros par an si vous êtes célibataire, veuf ou divorcé et 9 200 euros par an pour un couple soumis à l’imposition commune. Au delà, les plus-values seront taxées à 7,5%.

La transmission

En cas de décès, le capital versé aux bénéficiaires désignés est exonéré de droits de succession dans certaines limites fiscales.

Pour une transmission au profit du conjoint survivant, du partenaire lié par un PACS ou des frères et sœurs vivant sous le même toit: l’exonération est totale sans limite de montant et d’âge.

Pour les autres bénéficiaires, la fiscalité dépend de l’âge auquel vous effectuez vos versements. Avant 70 ans, le capital transmis n’est pas soumis aux droits de succession dans la limite de 152 000 euros par bénéficiaire désigné. Pour les sommes supérieures à 152 000 euros et inférieures à 902 838 euros, le taux d’imposition est de 20%. Il passe à 25% au delà des 902 838 euros.

Après 70 ans, les versements sont exonérés de droits de succession à hauteur de 30 500 euros. Au delà, les sommes sont réintégrées dans la succession.

Les plus-values générées sont totalement exonérées de droits de succession.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer