L’assurance en cas de décès

Contrairement à l’assurance en cas de vie, l’assurance en cas de décès garantit le versement d’une rente ou d’un capital à son bénéficiaire en cas de décès de l’assuré. Il s’agit donc en général, pour la personne qui souscrit un tel contrat, d’assurer l’avenir de ses proches. Les formules d’assurances décès sont diverses et s’adaptent aux besoins de leurs souscripteurs.

Contrat d'assurance vie en cas de décès

LeLynx.fr vous aide à choisir le type d’assurance décès qui convient le mieux à votre situation.

Assurance temporaire décès ou assurance vie entière ?

L’assurance temporaire décès ne consiste pas à épargner de l’argent mais à couvrir les assurés en cas de décès ou d’invalidité, avant échéance du contrat dont la date est fixée par avance. Elle est souscrite à durée déterminée puis renouvelable année par année. Il s’agit par exemple de l’assurance emprunteur, contractée en même temps qu’un crédit, qui garantit le remboursement dudit crédit en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail du souscripteur. L’assurance temporaire décès peut également prendre la forme d’une rente éducation: en cas de décès de l’assuré, son enfant touche une rente jusqu’à atteindre l’âge prévu dans le contrat.

L’assurance vie entière couvre ses assurés jusqu’à leur décès, quelle qu’en soit la date. Elle peut être souscritepour organiser sa succession (baisse des revenus de la famille après son décès, droits de succession à payer au fisc…), pour assurer une rente à son enfant handicapé (à noter que ces contrats peuvent être souscrits de manière collective via une association de parents), ou encore pour financer ses obsèques.

Des garanties complémentaires peuvent couvrir des risques particuliers

Le contrat d’assurance décès peut faire l’objet de garanties complémentaires, par exemple :

  • la garantie incapacité de travail qui couvre l’assuré en cas d’arrêt de travail prolongé ;
  • la garantie invalidité ;
  • la garantie décès par accident qui double ou triple le capital versé au(x) bénéficiaire(s) notamment en cas d’accident de la route ;
  • la garantie perte d’emploi, généralement contractée en même temps qu’un prêt pour permettre de reporter voire de prendre en charge les échéances de remboursement.

Source : FFSA, «Assurance vie: les contrats d’assurance en cas de décès»

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer