L’assurance vie vole la vedette au Livret A

Il était un temps où le livret A emportait toutes les faveurs des Français. Mais depuis la chute à 1% du taux du compte épargne, l’assurance vie semble regagner du terrain en matière de placement. Son rendement à 2,8% et les avantages fiscaux qui s’y rattachent séduisent les Français en quête de rendements à long terme.

Investissement

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. De janvier à juin 2014, la collecte nette semestrielle du livret A atteint péniblement 3,76 milliards d’euros contre une poussée à 10,8 milliards pour l’assurance vie. En quête de sécurité financière, les Français préfèrent désormais placer leurs liquidités sur un contrat garantissant un bénéfice à longue échéance. Et si l’assurance vie était l’alternative la plus sûre au livret A ?

Des avantages nombreux pour une souplesse d’épargne

On vous l’accorde, la gestion du petit livret rouge est tout ce qu’il y a de plus simple: les virements d’un compte à l’autre se font sans frais, on peut choisir de retirer ses économies à tout moment ou de les laisser fructifier à hauteur d’1%. Vous n’êtes cependant pas sans savoir que dans ces temps difficiles, une fructification à long terme est plus judicieuse qu’une trésorerie de précaution sur une courte durée.

Adaptable selon les profils, l’assurance vie présente des avantages en matière de garanties mais aussi de transferts des fonds :

  • Un placement sécuritaire : en choisissant l’assurance vie avec un placement en euros, vous êtes certain de récupérer votre capital de départ net des frais de gestion, peu importe le moment où vous rachetez votre contrat.
  • Des versements flexibles : la loi ne prévoit aucun versement minimum ou obligatoire annuel. Vous êtes donc le seul maître de votre contrat d’assurance vie. A vous de décidez quand épargner et à quelle hauteur.
  • Une diversité de placements : dans le cas d’un contrat multisupports, les placements peuvent être faits en euros mais aussi investis sur des supports financiers type actions ou parts de sociétés immobilières.
  • Une liberté de gestion : contrairement aux idées reçues, l’argent versé sur une assurance vie n’est pas bloqué! Il est possible de clôturer son contrat à tout moment afin de bénéficier de son capital ou de l’attribuer à des bénéficiaires après le décès du souscripteur.

Attention à la fiscalité

En matière de fiscalité, le choix entre livret A et assurance vie est plus complexe. Le livret A a l’avantage d’être défiscalisé: vous n’êtes pas soumis à une imposition sur les intérêts perçus ni aux prélèvements sociaux. Attention en cas de décès, le capital du livret A entre dans le capital actif successoral et est soumis à la fiscalité en vigueur.

Les avantages fiscaux de l’assurance vie varient eux en fonction de l’ancienneté du contrat: plus vous épargnez longtemps, plus la fiscalité est dégressive. Au-delà de 8 ans d’épargne, le retrait partiel ou total du capital entraîne l’exonération d’impôt des plus-values à hauteur de 4600 euros par an pour les personnes seules et 9200 euros par an pour les couples. Avant ces 8 ans, le retrait des plus values engendre l’imposition sur le revenu… Il est toutefois possible de diminuer votre taux d’imposition en optant pour un prélèvement forfaitaire libératoire.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer